LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

Qui es-tu Quarter Horse?

Le Quarter Horse, boule de muscles bodybuildée, a fait une entrée discrète dans l’hexagone, il y a environ une quarantaine d’années, grâce à certains pionniers.

Parmi eux, citons le célèbre Michel Banc-Dumont auteur de bandes dessinées Western comme Jonathan Cartland, la jeunesse de Blueberry, ou encore Colby.

Ce furent ces passionnés qui permirent aux cavaliers Français de découvrir

« en chair et en os » un cheval que l’on croyait réservé au marché américain.

Aujourd’hui, 9 000 Quarter Horses résident sur le territoire français.

 

 

La race est gérée par l’AFQH, Association Française du Quarter Horse créée en 1981.

Elle est représentante dans l’hexagone de l’AQHA (American Quarter Horse Association), est affiliée à la FFE (Fédération Française d’Equitation) et travaille en partenariat avec l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation).

Le Quarter Horse, et non « quater » comme je l’entends souvent, c’est à dire sans le « r », est un cheval charpenté de type longiligne, de taille moyenne, avec une hauteur au garrot de 1,45 à 1,65 environ.

Sa petite taille le rend véloce et propice à se déplacer de manière agile et rapide.

Il pèse de 425 à 550 kilogrammes ce qui en fait un petit cheval massif, pratique en équitation de travail.

Il est aussi plus simple de monter et de descendre de ce type de monture que d’un très grand cheval de selle.

Sa morphologie peut-être légèrement différente en fonction des origines génétiques choisies et de son utilisation.

Son caractère également. En effet, les lignées de cutting (tri de bétail) sont plus petites en taille et fines que les lignées de halter (présentation) et un Whiz, (lignée Topsail Whiz – discipline du reining) sera bien plus têtu qu’un « Chrome » par exemple.

Si vous optez pour un Quarter Horse, (et ce serait un excellent choix!) pensez à demander les origines du cheval de vos rêves, ou à consulter le site web de généalogie des Quarter Horses: www.allbreedpedigree.com, afin qu’il soit plutôt conforme à vos attentes ! 

C’est donc de part sa conformation, un très beau cheval. A la fois endurant, puissant, vif et agile, au mental froid, il est également calme et patient;

bref, c’est un cheval secure  !!

Ce résultat n’a pu être obtenu que par une sélection génétique drastique afin de retirer le meilleur de chaque individu, à chaque génération.

En ce sens, il est le partenaire de travail idéal et le compagnon sportif ou de loisir génial.

Il est également le cheval parfait au sens familial d’autant plus qu’il y en a pour tous les goûts !

En effet, il se décline en 17 couleurs, du palomino au noir, en passant par l’alezan (environ un tiers des individus), le gris, le rouan, ou le bai etc.

D’où viens-tu Quarter Horse ?

Certes son physique attrayant en fait un « serial séducteur », mais pour comprendre ce qu’est le Quarter Horse d’aujourd’hui, il faut remonter dans sa fascinante histoire, lointaine géographiquement parlant, bien que récente, temporellement parlant.

Il faut se souvenir qu’avant Christophe Colomb, plus aucun cheval ne galopait sur le continent américain.

Disparus pour cause d’évolution climatique défavorable et de prédation, ils avaient toutefois poursuivi leur développement sur le continent Eurasien réalisant ainsi un véritable chassé-croisé avec l’homme ayant fait le chemin en sens inverse.

Ce n’est donc qu’avec les Espagnols qu’ils ont été réintroduits sur ce même territoire quasiment  20 000 ans après, retour historique en vérité.

Les premiers chevaux à fouler de nouveau ce sol furent les 16 équidés de Cortes

Puis les voyages s’enchainant, les navires apportaient à chaque rotation, leurs cargaisons de montures.

La plupart des chevaux étaient des andalous issus de croisements barbe-arabes et espagnols, origine de leurs lointains descendants les mustangs, ces fameux chevaux sauvages.

En effet, les importateurs anciens en perdirent beaucoup dans la nature.

Or, cette dernière convenait très bien à ces chevaux ! Avec joie et fougue, probablement, ils recouvrèrent leur liberté, et tout en retournant à l’état sauvage prospérèrent de l’est à l’ouest, et du Saint Laurent jusqu’au Texas.

D’abord transformés par la nécessité de la vie et l’usage, plusieurs ébauches ont été réalisées avant d’aboutir à ce que nous connaissons aujourd’hui du standard du Quarter Horse, figé par P1, Wimpy, du mythique King Ranch, premier enregistré au studbook de la race en 1940.

D’abord à dominance lourde, pour le travail de la terre, le transport des charges, le cheval subit l’influence des choix de chaque époque.

A l’Est, après l’implantation réussie des colons, c’est la mode des courses hippiques en provenance d’Angleterre et les qualités requises notamment la vitesse qui domine.

Ainsi les souches autochtones Chickasaw, (Tribu de l’Est du Mississipi, faisant parti des « cinq tribus civilisées), extrêmement véloces, « breedées » avec des pur-sang anglais apportèrent la vitesse nécessaire, plus le mouvement.

Par ailleurs, loin à l’Ouest, la recherche d’un cheval polyvalent, qui allierait l’utile à l’agréable se développe.

 Il doit être trapu, compact, vif, endurant, puissant, et aussi bien utile en semaine qu’agréable le week-end.

C’est le croisement de ces deux melting-pot génétiques qui donnera naissance à ce fameux cheval rapide sur courte distance, doué pour la polyvalence, solide et calme : le Quarter Horse.

Arnaud Peroux- Le Village Western.

05 56 09 10 60

 

 


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...