LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

cheval partenaire

De tous temps, l’homme a utilisé les plantes pour se soigner, la phytothérapie est l’une des plus vieilles médecines utilisées par tous les peuples et ethnies du monde. De ce fait, l’homme vivant auprès d’animaux s’est servi naturellement de toutes ces plantes médicinales pour soigner les animaux dont les chevaux.

La phytothérapie (du grec « phytos » = plante, et « therapiea » = thérapie) est l’art de soigner par les plantes par l’utilisation thérapeutique des plantes médicinales et de leurs extraits. La phytothérapie est un outil thérapeutique à la disposition du vétérinaire. Bien sûr il doit, avant tout, examiner l’animal afin d’établir un diagnostic à partir duquel il choisira l’outil thérapeutique le mieux adapté au patient, à l’affection à traiter et en concertation avec les propriétaires du cheval.

La phytothérapie permet de soigner un nombre important de pathologies, elle propose des remèdes naturels bien acceptés et tolérés par l’organisme qui peuvent même être associés aux traitements plus classiques. Il est toutefois important de rappeler que même si son utilisation est facile et qu’elle est une médecine douce, il n’en reste pas moins que certaines plantes peuvent provoquer des effets secondaires. D’où l’intérêt de prendre conseil uniquement auprès de spécialistes. Elle permet aussi de jouer un rôle important dans la prévention des pathologies et de leurs récidives.

On retrouve l’usage des plantes médicinales sous diverses formes comme la plante sèche, le macérat, la teinture mère. Puis des branches de la phytothérapie comme l’aromathérapie (huiles essentielles de plantes), la gemmothérapie (utilisation des bourgeons végétaux et jeunes pousses d’arbres), l’homéopathie et les élixirs floraux (extrait liquide de fleurs sauvages agissant sur l’émotionnel).

Lorsque nous décidons d’acheter des plantes médicinales, il est indispensable de choisir la qualité, pour cela nous devons vérifier par exemple la provenance des plantes et leur mode de conservation. En effet les plantes ne doivent pas être conservées dans des bocaux en verre transparent car la lumière dégrade rapidement les principes actifs des plantes, la plante aromatique doit conserver son parfum et son goût caractéristique, elle doit être exempte d’éléments étrangers ou d’une détérioration entrainée par un mauvais séchage. Bien sûr le fait que la  plante ait le label « BIO » est un vrai « plus » car exempte de pesticides et autres produits chimiques.

Chez le cheval, les plantes médicinales sont très utilisées depuis plusieurs années et les résultats sont stupéfiants. 

Grâce à elles, beaucoup de chevaux sont soignés et soulagés de leurs maux mais attention certaines plantes sont dopantes, dans le monde français des courses par exemple l’harpagophytum est considéré comme une substance dopante, il faut donc attendre en moyenne 48h pour que le principe actif ne se retrouve plus dans le sang ou les urines de l’animal.

Prochainement nous verrons quelles plantes utiliser et pour quelles pathologies ! Servons-nous  ce que la nature donne de meilleur pour maintenir nos chevaux en plein forme jusqu’à un âge bien avancé !

L’équipe Cheval partenaire avec la collaboration de AJC Nature.


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...