13 juillet 2019 / Conseils, Juridique et assurance

Vendre son cheval

Dossier
Prendre la décision de vendre son cheval

Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et que certains choix s’imposent à nous et malgré nous, il est utile de savoir comment vendre son cheval et ce quelle que soit la raison.

Se séparer de son cheval peut être dû à différentes raisons : contraintes financières, changements familiaux comme la venue d’un enfant qui nous empêche d’accorder autant de temps à notre cheval, séparation avec notre conjoint, maladie, mutation géographique, etc. Autant de motifs qui se justifient et qui sont parfois sources de conflits entre notre cœur et notre raison surtout lorsque l’attachement est profond.

Il est important de mûrir ce choix pour n’avoir aucun regret et surtout pour trouver la nouvelle « bonne famille » à votre compagnon.

Une fois votre décision prise, il va falloir mettre des petites annonces via la presse spécialisée, les réseaux sociaux, le web et passer aussi par le bouche-à-oreille.

Soyez toujours le plus honnête possible sur votre cheval : sa santé, son comportement, le niveau qu’il exige, les conditions de vie qui lui sont profitables, ses résultats en compétition si nécessaire et son passé si vous le connaissez.

Si vous êtes dans une écurie de sport ou même de loisirs, votre coach et/ou gérant peut vous aider à trouver un acquéreur. Vous pouvez même lui confier la transaction de votre cheval moyennant un pourcentage du prix de vente et cela grâce à un contrat.

Pour fixer le prix, fiez-vous aux tarifs pratiqués dans votre région en fonction de l’âge de votre cheval, de sa race, de sa facilité d’utilisation, de ses résultats en concours, de sa santé (visite vétérinaire récente à l’appui), de son orientation sportive (un cheval de balade ou de loisirs, même très beau et très brave ne se vendra jamais le même prix qu’un bon cheval de CSO classé tous les week-end). Restez toujours réaliste sur la valeur de votre cheval même si à vos yeux, il n’a pas de prix !

Soyez particulièrement attentif aux personnes qui viendront essayer votre cheval, ne cherchez pas à le vendre au premier venu, pensez à l’avenir de votre animal. Être exigeant protège dans une certaine mesure l’animal, même si cela ne garantit pas toujours les futures conditions de vie de votre compagnon. Posez des questions aux potentiels acquéreurs sur leurs motivations, leurs besoins, leurs envies, leurs objectifs, sur le cadre de vie qu’ils offriront au cheval, sur leurs capacités à assumer financièrement un cheval car oui l’achat n’est pas la plus grosse des dépenses. L’entretien d’un cheval représente un budget conséquent : pension mensuelle, frais de santé, maréchalerie, assurances, moyen de transport, cours et bien d’autres frais annexes qui peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros chaque année et que certains acquéreurs sous estiment, se retrouvant parfois dans l’incapacité rapide d’assumer correctement l’animal.

Ne concluez jamais la vente avec des personnes dont l’honnêteté vous semble douteuse, votre cheval mérite mieux que d’être vendu au premier venu. Votre cheval trouvera forcement sa nouvelle moitié humaine, alors faites confiance à votre instinct et observez le comportement du cavalier qui vient essayer votre cheval.

Une fois l’accord conclut avec le futur propriétaire, n’oubliez pas d’utiliser un contrat de vente et de signaler à l’acquéreur de mettre les papiers d’identification et la carte de propriétaire à jour. En effet, La déclaration de changement de propriétaire est à réaliser par l’acheteur auprès du SIRE dans les 30 jours qui suivent l’achat de l’équidé.

Pour rappel : Pour être mis en vente, l’équidé doit être identifié. En effet, l’identification est obligatoire depuis la publication du décret du 5 octobre 2001. L’équidé doit avoir un document d’identification édité par l’IFCE ou les Haras nationaux et la carte d’immatriculation, être muni d’un transpondeur électronique et enregistré au SIRE à votre nom.

Déclaration de vente par le vendeur : si vous avez vendu un équidé depuis plusieurs mois et que vous constatez être toujours enregistré comme propriétaire, vous pouvez déclarer sa vente au SIRE et préciser les coordonnées de l’acheteur. Celui-ci sera alors contacté afin de procéder au changement de propriétaire et l’équidé n’apparaîtra plus dans la liste de vos chevaux.

Demandez au nouveau propriétaire de vous donner régulièrement des nouvelles de votre cheval si cela vous aide et si vous en ressentez le besoin, il le fera généralement avec plaisir d’autant que vous lui aurez vendu un cheval qui lui correspond !

La séparation n’est pas toujours facile mais si votre choix a été réfléchi et maîtrisé, elle sera plus facilement vécue et accepté

L’équipe Cheval-partenaire