LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

Quelles sont les différentes étapes de gestation ?
Quels conseils pour accompagner du mieux possible votre jument ?

Lorsque l’on décide de mettre sa jument à la reproduction, il y a quantités d’informations importantes et indispensables à connaître pour que cette belle aventure se passe dans les meilleures conditions.

Vous avez enfin choisi le reproducteur de votre jument, le choix n’est pas toujours simple et dépend de plusieurs critères dont les performances sportives, le tempérament, le statut ostéo-articulaire (1), l’indice (performance ou génétique), le modèle et les allures, le taux de fertilité mais aussi le prix de la saillie qui peut représenter une certaine somme selon tous ces critères.

ATTENTION ! Pour produire dans une race donnée, il est impératif de connaître les conditions fixées par le stud-book (2), si non le poulain ne pourra pas y être inscrit.

A présent que le choix de l’étalon est porté, il vous faut repérer le moment d’ovulation de votre jument. Le vétérinaire effectue des examens permettant de déterminer le moment de l’ovulation pour la mise à l’insémination de la jument ou la saillie dans le cas d’une monte en main ou naturelle.

A noter que dans le cas d’une saillie en liberté, le suivi ovarien n’est pas indispensable car le comportement de la jument permet de déterminer le bon moment des chaleurs :

  • émissions fréquentes de petits jets d’urine
  • « vulve qui clignote »
  • queue qui se lève
  • la jument se campe et porte un certain intérêt au mâle.

Puis 14 jours après l’insémination ou la saillie, le vétérinaire effectue une échographie pour vérifier que la jument est pleine. C’est un examen très fiable, capable d’indiquer le nombre de embryon (gestation unique ou gémellaire) et de remarquer d’éventuelles anomalies de l’utérus ou des ovaires empêchant la jument d’être féconde. Une seconde échographie est réalisée entre le 30ème et 35ème jour pour confirmer le diagnostic de gestation.

Pendant les 11 premiers mois de gestation, la jument est étroitement surveillée et son alimentation est adaptée en fonction du développement du foetus et de ses besoins. Jusqu’à 6 mois le développement de l’embryon puis du fœtus reste modéré mais à partir de 6 mois le fœtus se développe de façon beaucoup plus significative. Durant les 3 derniers mois de la gestation, la prise de poids de la jument est importante et représente 6 à 8% de son poids soit 40 à 50kg pour une jument de 550kg.

La jument doit être principalement nourrie avec du fourrage et complémentée en protéines pour couvrir ses besoins et ceux de son fœtus. Les excès et les carences alimentaires ont des répercussions sur la santé de la jument et celle de son poulain et il est indispensable de prendre conseil auprès de son vétérinaire.

Le dernier trimestre, le poulain prend beaucoup de place dans l’abdomen et rend donc difficile l’ingestion de grandes quantités de foin par la jument. C’est pour cette raison, qu’il est important de la complémenter en grain pour combler les besoins nutritionnels.La jument de sport ou de loisir doit être mise au repos pour éviter un éventuel avortement dû à un travail trop intensif.

Au terme de ces 11 mois, une belle aventure commence avec l’arrivée du poulain!

L’équipe Cheval partenaire

(1)  Le statut osteo-articulaire : Bilan radiologique de l’appareil locomoteur permettant de mettre en évidence d’éventuelles pathologies et affections qui touchent simultanément l’os et l’articulation.
(2) Le Stud-Book : registre de race

Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...