LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

1 – Nouvelle saison : VERMIFUGEZ votre cheval en fonction de son âge, poids, état et environnement.

• Petits strongles (larves enkystées) et grands strongles (vers ronds dans gros intestin), gastérophiles (oeufs de mouches), oxyures (vers ronds blanchâtres, grattages au niveau de la queue), ascaris (chez le jeune équidé), ténia (vers plats)…
• Symptômes  rencontrées en fonction des parasites : poils piqués hirsutes, état anémié, amaigrissement, grattages, coliques, diarrhées, perforation intestinale…

Demandez conseil à votre vétérinaire sur le choix de la molécule adéquate et de l’intérêt ou non d’une vermifugation en fonction de votre cheval et de son environnement et de son mode de vie.

2 -LES PARASITES EXTERNES VOLANTS

Les mouches, les mouches plates, les taons qui énervent fortement votre cheval, la dermite estivale (allergie à des piqûres d’insectes)…

• Pommades et spray insectifuge, huiles adaptées…(les insectifuges repoussent les insectes et s’appliquent sur le cheval,  les insecticides ont pour fonction de les tuer, étant toxiques il s’appliquent uniquement dans les locaux de vie du cheval, toujours se renseigner auprès de son vétérinaire avant leur utilisation).
• Masque anti mouche
• Chemise anti insecte

3 – LES POUX : 2 types de poux, broyeurs et piqueurs :

• Poux piqueurs : si l’équidé est en contact avec des volailles, ils se nourrissent des débris de peau, les  zones affectées sont: racine des crins (crinière, queue), intérieure des cuisses et pâturons.
• Poux broyeurs : Ils se nourrissent de sang et de liquide inflammatoire, les zones affectées sont: tête, oreilles, nuque, dos, flancs et base de la queue

Demandez conseil à votre vétérinaire en fonction de l’état de votre cheval, âge, etc.. Traitement sur plusieurs semaines : shampoings spé-cifiques, produits insecticides en lotion ou en poudre à base d’organochlorés, d’organophosphorés, de carbamates…Uniquement sur prescription vétérinaire !

4 – LES TIQUES : 2 maladies 

• La piroplasmose : anémie, fatigue, fièvre (très marquée au début, pouvant dépasser 40°C), anémie due à la destruction des globules rouges, urines foncées.
• La Lyme : fièvre modérée, fatigue, douleurs articulaires (gonflement des articulations), œdèmes des membres, léthargie
Dans les 2 cas, consultez votre vétérinaire qui effec-tuera une prise de sang et un diagnostic.
• Pyroplasmose : traitement à l’Imidocarb à doser selon le poids et l’état du cheval. Vigilance sur les effets secondaires (coliques, diarrhée…).
• La Lyme : traitement relativement long, antibiotiques et anti-inflammatoires

5 – LES PLANTES TOXIQUES

Aconit, arum tacheté, belladone, buis, ciguës, colchique, colza, cytise, datura, digitales, ellébores, euphorbes, érable sycomore, ergot de seigle, euphorbes, ficaires, fougère mâle, fougère aigle, fusain d’Europe, galega, gland, gui, grande absinthe, if à baies, ivraie enivrante, jusquiame, laurier-cerise, laurier-rose, lierre terrestre, lin, mercuriales, morelle noire, morelle douce et amère, noix, prêle, porcelle enracinée, renonculacées, sénéçons, rhododendron, robinier, sabine, semen-contra, sorgho, tabac, thuya, vératre des montagnes, vesce.

Enlever les plantes toxiques des pâtures (idéalement avant le stade de la floraison ou recouvrir la fleur avec un sac plastique avant de l’arracher afin de ne pas disseminer les graines).

6 – ENTRETIEN DES PIEDS

Assèchement, seime (fissures dans le sens de la fibre du sabot), blême (forme de bleu – poche de sang- dans le pied) , fourmilière (infection des couches profondes du sabot par des champignons et/ou bactéries remontées le long de la paroi par la ligne blanche), fourchettes abîmées…

Utilisez graisses, huile de laurier, cure de biotine (renforce la corne et le poil des chevaux). Faites appel à un maréchal-ferrant en fonction de l’état du pied du cheval.

7 – FOURBURES

La fourbure peut apparaitre à n’importe quelle saison mais elle peut être favorisée par l’ingestion d’herbe riche en énergie et en azote lors de la mise au pré au printemps. Pathologie très douloureuse. Elle touche souvent les poneys ou les chevaux ayant de l’embonpoint.

Contactez votre vétérinaire.
En attendant les soins vétérinaires, plongez les pieds de votre cheval dans un bain d’eau froide ou appliquer de la glace sur les pieds afin de soulager sa douleur. Selon l’avis du vétérinaire, anti inflammatoires afin de réduire l’oedème, radiographie en fonction de l’état d’avancement de la fourbure, intervention d’un maréchal-ferrant afin de soulager les pieds du cheval avec une ferrure spécifique, mise au repos sur un sol mou et alimentation légère et adaptée.

8 – Adaptez l’alimentation

Adapter l’alimentation en fonction de la qualité de la pâture, de l’activité du cheval et de son état corporel. Complémenter en foin si besoin.

 


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...