Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

L’arthrose chez le cheval

L’arthrose est une pathologie fréquente chez le cheval de sport mais aussi chez le cheval de club et de loisir. C’est une maladie dont le vieillissement n’est pas le seul responsable, les traumatismes sportifs et chroniques jouent un rôle dans cette pathologie.

L’arthrose expliquée

L’arthrose est une maladie dégénérative articulaire, elle fait partie des maladie rhumatismales. Elle est provoquée par des lésions au niveau des cartilages.

Les cartilages sont des sortes de petits coussins, ils servent d’amortisseurs entre chaque articulation lors des mouvements. Ils évitent aussi la friction des extrémités osseuses les unes contre les autres et jouent un rôle majeur dans le bon fonctionnement de l’articulation.

La dégénération de ces cartilages entraînent des nécroses, petit à petit le cartilage disparaît et les extrémités des os se trouvent en contact direct. Cette dégénération entraîne des réactions inflammatoires douloureuses pour le cheval.

Toutes les articulations peuvent être touchées et le plus souvent les articulations des membres et des vertèbres.

Les causes

Les causes sont multiples, détaillons les :

  • Les jeunes chevaux peuvent être touchés à cause d’une croissance mal maîtrisée, une alimentation non adaptée (les minéraux doivent être particulièrement surveillés de près durant la croissance), des mauvais aplombs et l’hérédité peut aussi rentrer en ligne de compte.

  • Le surpoids joue également dans la destruction du cartilage, une trop forte pression dû au surpoids est particulièrement néfaste pour les articulations.

  • Une activité physique et/ou sportive non adaptée au physique du cheval ou trop intensive est aussi responsable de la venue de l’arthrose, de trop fortes contraintes, des sols non adaptés, un échauffement bâclé avant de faire du saut par exemple, etc…

  • Les traumatismes sont aussi cause d’arthrose comme les chutes, coups de pieds d’un autre cheval, entorse, lésion tendineuse etc…

Les symptômes

  • raideur en début de travail qui s’atténue au fur et à mesure de la séance

  • boiterie soudaine ou intermittente

  • chaleur localisée, gonflement articulaire, œdème de la partie lésée

  • allures étriquées

  • baisse de performances

Le vétérinaire posera son diagnostique après avoir ausculté le cheval, vérifié ses membres, son dos, il observera aussi sa façon de  marcher sur sol dur, sol mou, puis il passera des radios pour vérifier l’état des articulations du cheval. L’échographie, elle, permet d’évaluer l’atteinte du cartilage en périphérie. Suivant les cas, une IRM ( imagerie par résonance magnétique), un scanner ( technique d’imagerie médicale par rayon X), une arthroscopie ou une scintigraphie pourront être proposés mais compte tenu de leur coût très élevé, ils seront proposés que dans des cas particuliers.

Radio du pied d'un pur-sang de 11 ans atteint d'une forme sévère d'arthrose du pied.

Radio du pied d’un pur-sang de 11 ans atteint d’une forme sévère d’arthrose du pied.

Traitements

Il n’existe pas de traitement curatif de l’arthrose mais les traitements mis en place permettent de soulager le cheval et ainsi d’atténuer ces douleurs qui l’empêchent bien souvent de se mobiliser correctement. Le vétérinaire soulagera l’inflammation et la douleur avec des anti-inflammatoires par voie orale ou intraveineuse.

Entre les crises, le vétérinaire peut recommander des compléments alimentaires (phytothérapie) comme les chondrotoïne,  glucosamine et MSM  agrémenté d’ harpagophytum , de prêle, de curcuma par exemple, permettant de soutenir le système articulaire et de réduire les douleurs.

A ce jour, le meilleur traitement reste la prévention, à savoir des soins et un travail approprié pour des chevaux déjà atteints et pour ceux qui ne sont pas concernés, une bonne gestion de l’alimentation, des soins de maréchalerie adaptés et un travail raisonné.

L’équipe de Cheval-Partenaire