6 mai 2019 / Santé

L’IMPORTANCE DU COLOSTRUM POUR LE POULAIN

Dossier
Le poulain

Un poulain qui ne prend pas de colostrum dès les 6 premières heures (au plus tard) de sa vie est un poulain dont les heures sont irrémédiablement comptées. Ce « breuvage » exceptionnel est la clé de la mise en route du poulain et de sa bonne santé !

Qu’est-ce que le colostrum ?

Le colostrum, appelé aussi 1erlait, est une sécrétion lactée produite par la mère quelques heures avant la mise bas et les premières heures suivant la naissance du poulain. C’est un lait exceptionnellement riche en anticorps (immunoglobulines) qui va lui permettre de le protéger contre les potentielles infections. Lorsque le poulain naît, il ne possède pas d’anticorps, ce n’est que vers ses deux mois qu’il va commencer à produire ses propres anticorps capables de le protéger. Jusqu’à ses deux premiers mois environ, il est extrêmement dépendant des anticorps fournis par sa mère, notamment le colostrum qui agit en transfert immunitaire de la jument au poulain. La production d’anticorps du poulain va augmenter avec le temps.

L’importance de la prise du colostrum 

Il est vital pour le poulain de boire ce fameux colostrum dans les 6 heures qui suivent sa naissance et dans l’idéal durant les 24 premières heures de sa vie (cette perméabilité étant maximale durant les 6 premières heures). Les puissants anticorps contenus dans le colostrum vont passer dans le système sanguin du poulain grâce à la fameuse perméabilité de sa paroi intestinale qui ne dure que les 24 premières heures de sa vie.

Le colostrum détient des propriétés laxatives qui vont également aider le poulain à expulser le méconium (premières selles/crottins) des intestins.

Il est très riche en éléments nutritifs, en vitamines, minéraux, en antioxydants qui sont indispensables au poulain venant de naître. La jument produit de 1.5L à 2 litres de colostrum dans les 24h suivant le poulinage, le lait produit ensuite est beaucoup moins riche, même s’il contient encore des anticorps.

Comment agir lorsque le poulain ne peut téter sa mère les premières heures ?

Certaines situations comme le décès de la mère durant/après le poulinage ou bien encore le comportement de la mère peuvent empêcher le poulain de prendre cet indispensable colostrum. Il est alors essentiel d’agir très rapidement !

  • Première chose à faire, si la mère refuse que son poulain la tête ou si le poulain est trop faible pour se lever et téter, traire la mère pour récupérer le colostrum puis le donner au biberon au poulain ou à l’aide d’une sonde nano-œsophagienne. Le poulain devra prendre de 150 à 250ml toutes les heures de ce fameux colostrum.
  • Si traire la jument n’est pas possible, il existe des substituts pour remplacer le colostrum (demandez à votre vétérinaire)
  • On peut avoir aussi du colostrum congelé en réserve, il existe des banques de colostrum, il faut consulter les annonces spécialisées comme sur le site SOS Poulains.
  • En cas de mauvaise prise du colostrum, une perfusion de plasma peut être réalisée par votre vétérinaire pour compenser le manque d’anticorps.

Généralement, si le colostrum est très liquide, sa qualité est moindre, plus il est épais plus la qualité est élevée. Le réfractomètre est un outil qui permet de vérifier la qualité du colostrum. Vous pouvez consulter le lien suivant de l’Ifce qui présente son réfractomètre intitulé  « le COLOTEST ».

Quoi qu’il en soit, il est indispensable de faire intervenir le vétérinaire en urgence d’autant plus si le poulain refuse de téter à la mamelle ou au biberon !

Comme évoqué précédemment, il existe dans le commerce des substituts de colostrum permettant de pallier à une absence ou à un manque de colostrum, il est utile de commander ce genre de produit en amont du poulinage et de manière préventive pour ne pas se laisser déborder par une situation délicate qui nécessite une intervention dès les premières heures.

La prise du colostrum conditionne la vie du poulain, il faut être particulièrement vigilant durant les premières heures qui suivent sa naissance.

L’équipe Cheval partenaire avec la collaboration

de la Clinique Equine de Conques

 

Crédits photos @Shutterstock