16 juillet 2019 / Équipement du cheval, Loisir / Tourisme équestre

L’électricité au service des chevaux

Dossier
Le cheval en ville

Bien que des réactions vives, pouvant aller jusqu’au rejet, s’élèvent parfois contre l’utilisation du cheval en ville, la présence du cheval utilitaire devrait être soutenue, au profit notamment du développement durable comme de celui des mobilités douces.

Travailler avec des chevaux, un atout pour le développement durable

L’utilisation du cheval dans de nombreux domaines, notamment en ville pour divers travaux (collecte de déchets verts, arrosage…) ou pour le transport de personnes (ramassage scolaire…) est sans aucun doute un allier pour le développement durable. Absence de pollution sonore, olfactive ou visuelle, énergie renouvelable, préservation de l’environnement, absence d’émissions de gaz à effet de serre, faible empreinte écologique, coût concurrentiel, plus-value sociale… sont autant d’avantages.

Il existe cependant des cas où l’utilisation de chevaux peut s’avérer complexe, en raison de situations particulières, localisées au sein d’un parcours, ou plus durables au sein d’un territoire particulier (fortes pentes, nombre de passagers, sols instables, longueur du trajet, zones de montagne, conditions climatiques…). Ces contraintes peuvent compromettre un projet pourtant économiquement viable et parfaitement intégré dans le contexte dans lequel il s’inscrit (zones naturelles sensibles, sites touristiques préservés, hauts lieux patrimoniaux, secteurs de montagne, zones urbaines piétonnières, activités nocturnes…).

Voiture Hippomobile à Assistance Electrique (VHAE) : un appui au développement de la traction animale dans le respect des animaux

La commune et station de sport d’hiver de Braunwald, en Suisse, interdit la circulation automobile et seul un funiculaire permet d’y accéder. C’est donc une voiture hippomobile qui attend les vacanciers à la sortie de la gare pour les acheminer jusqu’à leurs résidences. Mais ici, étant donné le contexte montagnard avec des pentes à plus de 10%, sur des chemins de montagne, même pour les chevaux la tâche reste ardue sans l’aide d’une assistance.

Le transport vhae braunwald pour le cheval
VHAE à Braunwald

 

Mettez un moteur dans votre cheval

Très tôt, l’entreprise de transport local (Schuler – Transport) a fait le choix de l’utilisation de voitures attelées, mais en aidant et préservant ses chevaux autant que nécessaire. Pour cela, elle a investi dans un véhicule à assistance électrique. L’assistance électrique, comme son nom l’indique, ne remplace pas les chevaux : elle les aide. Il ne s’agit pas ici et comme le voudraient parfois les passants, que les chevaux « se baladent » ou ne transpirent plus ! (Cette réaction physiologique est normale et salutaire, à l’effort !) L’objectif est bien d’utiliser la force du cheval, mais dans des proportions compatibles avec ses capacités au cours d’une journée de travail et son bien-être. Ainsi, dès que le meneur l’estime nécessaire, le moteur électrique fournit l’énergie permettant au véhicule de poursuivre sa route et aux chevaux de continuer leur travail sans « charge » supplémentaire ou considérée comme excessive. Il a pour cela la possibilité d’intervenir manuellement ou de façon automatisée en fixant un seuil d’effort (consigne) qui conditionne la mise en route du moteur, dès son dépassement.

L’assistance électrique joue donc ici exactement le même rôle que le cheval de renfort, ajouté au cours des trajets, lorsqu’ils comprenaient de fortes côtes, par la Compagnie Générale des Omnibus Parisiens au XIXemesiècle (Blog le piéton de Paris).

Un moteur lié au cheval
Moteur  
VHAE, comment ça marche ?

Le système d’assistance électrique, discrètement intégré à la voiture, permet d’apporter l’aide nécessaire aux chevaux lors de passages difficiles. Pour le cheval, cela revient à tirer un véhicule paraissant plus léger qu’il ne l’est en réalité. Le meneur contrôle l’assistance, sur laquelle il peut intervenir à tout moment. Les descentes sont utilisées pour recharger la batterie via une gestion électronique du freinage. Sur des parcours équilibrés en terme de montées et descentes, la batterie peut ainsi être utilisée plusieurs semaines sans être rechargée.

La calèche à moteur pour le cheval
Pédales et boitier de contrôle de l’AE 

Des tests à l’effort, réalisés en Suisse en 2018, montrent d’ailleurs que l’utilisation de l’assistance électrique est un atout indéniable pour le confort de travail des chevaux (Ferrer, 2019). Véritable appui au développement de la traction équine et répondant aux attentes du développement durable, l’assistance électrique a déjà convaincu ou intéresse un certain nombre d’utilisateurs professionnels en France.

Ainsi, l’association Cheval Cité a longtemps fait découvrir la ville de Mâcon à l’aide d’un véhicule équipé d’une assistance électrique. En 2017, c’est le Parc National de la Vanoise qui accueillait des tests de remplacement de navette thermique par un attelage avec assistance électrique – Maly & Addes, 2018 (voir article équ’idée Navette hippomobile en haute montagne ? Oui, mais avec assistance électrique). Aujourd’hui, les gérants de la société Cheval de Feug, à Megève, soucieux de la satisfaction de leurs clients comme du confort de travail de leurs chevaux, et après avoir permis la réalisation d’essais dès 2017, se sont équipées de plusieurs véhicules à assistance. D’autres structures engagées dans le tourisme attelé réfléchissent actuellement à s’équiper de véhicules à assistance.

Même si ces structures font encore figure de précurseurs et « prennent le risque du bien-être animal », gageons qu’une telle innovation saura convaincre plus largement la filière équine comme les acteurs du développement durable et le public.

Pour en savoir plus

Plusieurs concepteurs en France et à proximité proposent des systèmes d’assistance, mais tous n’ont pas atteint le même niveau de développement, de performance et de sécurité. Il est donc important de se renseigner en détail et de tester le matériel avec des professionnels de l’attelage.

Le système auquel il est fait référence dans le présent article a fait l’objet de tests d’utilisation sur les chevaux en conditions réelles. Il est par ailleurs exploité en conditions réelles depuis plus de 10 ans, pour certains véhicules, et peut être obtenu en kit (auto-construction) ou directement installé sur des voitures hippomobiles.

Par Laurent MALY (Ifce) 

crédits photos @Laurent MALY (Ifce)
Les chemin empruntés par vhae braunwald
VHAE sur le chemin de la station de Braunwald
Les routes empruntées par vhae braunwald
Routes empruntées par le VHAE à Braunwald