fbpx
LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

Créer ou rénover son infrastructure équestre est un projet qui se réfléchit tant l’investissement financier est important. De nombreuses questions et réflexions découlent de cette étude sans parler des démarches administratives nécessaires à la réalisation de votre projet.

La gestion d’une structure équestre représente un coût de fonctionnement important : litière, gestion du fumier, eau, électricité, assurances, etc.

Un projet mal réfléchi ou réalisé à l’économie représente un coût de fonctionnement sup-plémentaire ! Il vaut mieux investir 80.000€ avec 600€/mois de frais de fonctionnement que 60.000€ avec 1500€ de frais de fonction-nement/mois  ! Le conseil, l’expérience et les garanties des différents professionnels sont indispensables pour faire les bons choix et optimiser vos coûts de fonctionnement ! Choisir un prestataire sur le seul critère du prix est une erreur qui finit par coûter beaucoup plus cher que l’investissement de départ !

A chacun son métier, créer son établissement équestre est un beau projet mais connaitre toutes les ficelles pour optimiser vos coûts de fonctionnement est une tout autre affaire !

1. LES POINTS IMPORTANTS

L’environnement et vos besoins : l’accessibilité pour les engins de travaux, l’implantation et l’orientation (soleil, vents, hygrométrie et respect des règles de l’urbanisme), l’étude du sol avec prise en compte de la pente initiale du terrain, orientation et taille des infrastructures, choix du sol équestre, types d’hébergements (boxes extérieurs ou barns), rond de longe, rond d’Havrincourt, marcheur.

• L’eau, la denrée rare du 20ième siècle  : L’irrigation de votre sol équestre doit être pensée de façon écologique afin de réduire ce poste de consommation, votre porte-feuille et la nature vous en remercieront !
• Les autres postes : l’électricité (énergies renouvelables ou électricité convention-nelle), la fumière (obligatoire), l’entretien de l’ensemble de la structure et son ac-cessibilité.
• Le service après-vente : un profession-nel sérieux et qualifié saura vous accom-pagner même après la réalisation de votre projet. N’hésitez pas à lui demander de contacter directement ses clients pour recueillir leurs avis.
2. VOTRE CARRIERE, MANEGE…
Quelle qualité attendre d’un sol équestre ? Un sol avec une excellente portance, il s’agit de l’aptitude du terrain à supporter les charges, on recommande généralement une portance de 45/50MPa pour tous les sols à usage équestre, mais aussi de la souplesse, de l’élasticité, un bon amorti et ne dégageant pas de poussière. Un entretien facile et sa praticabilité tout au long de l’année sont des critères indispensables aux structures équestres. Le type de sol se choisit en fonction de plusieurs critères dont la discipline prati-quée, son degré d’utilisation et son entretien. Le sol d’un manège n’est pas soumis aux aléas météorologiques comme celui d’une carrière, cependant sa qualité et son entretien sont indispensables compte tenu de sa forte sollicitation en période hivernale et pluvieuse. Il existe des sols de différentes natures comme le sable, le sable fibré, le feutre, etc. Seul un professionnel saura vous conseiller sur le choix du type de sol en fonction des éléments cités ci-dessus. La réalisation de votre sol comprend plusieurs étapes : les fondations, le drainage, la pose de la couche intermédiaire, la pose de la couche de travail.
3. L’IMPORTANCE DE L’ARROSAGE EQUESTRE
Trop souvent négligé, l’arrosage est pourtant un élément indispensable à la qualité et au confort des sols équestres. Vous pouvez avoir un sol de “top qualité”, s’il n’est pas correctement arrosé, sa qualité et sa longévité s’en ressentiront. Les professionnels spécialisés en arrosage équestre sont peu nombreux sur le marché. C’est un réel métier car beaucoup de facteurs entrent en jeu : eau, vents, qualité des sols, horaires d’arrosage, dimensionnement des tuyaux pour le débit, la pression, la perte de sable.
Les points importants :
L’eau devient une denrée rare et il faut optimiser son utilisation : canons, arrosage manège pendulaire, charriots d’arrosage. Récupérer les eaux pluviales est nécessaire mais insuffisant pour arroser tout au long de l’année. Des forages, puits artésiens, ruisseaux, lacs ou encore des compteurs agricoles permettent de compléter une installation optimum. Il faut anticiper les mois où les précipi-tations sont minimes.
• Investissez dans un arrosage de qualité durable dans le temps. Tout est à penser en amont afin que l’évacuation des eaux soit bien gérée. La moyenne annuelle en arrosage est de 6 m3 d’eau pour 1000 m2. On peut connaître des pics à 8 et redescendre selon la saison.
• Un critère primordial : le vent ! Tenez compte des vents pour vos postes d’arrosage.
4. MARCHEURS / RONDS DE LONGE
Le marcheur et/ou le rond de longe sont des équipements dont on peut difficile-ment se passer dans une écurie. Leur construction nécessite une attention toute particulière notamment pour le marcheur qui va fonctionner pratiquement tous les jours de l’année. Le marcheur peut être semi-couvert, on évite ainsi la dégradation rapide des sols par les intempéries et on ajoute du confort aux chevaux. Fonctionnement et mise en place : les marcheurs vont généralement de 4 à 12 chevaux et permettent l’entretien mus-culaire des chevaux. Pour préserver les membres du cheval et lui offrir un espace de travail confortable, le diamètre doit être au moins de 15 mètres.
Le fond de forme de la piste se fait de plus en plus en béton puis recouvert par différents sols possibles comme le sable, les copeaux bois, caoutchouc broyé, fibres synthétiques, tapis ou pavés caoutchouc. Important : pensez à vérifier la garantie sur les ouvrages (fabrication et installation de l’expert). Généralement, la garantie sur le mécanisme est de 2 ans et certains experts incluent une garantie décennale sur leurs installations (exemple : toiture qui bouge).
5. L’HEBERGEMENT DU CHEVAL
Concernant l’hébergement de vos chevaux, il existe plusieurs structures pou-vant les accueillir comme l’aménagement de bâtiments existants en installant façades et séparations, les boxes extérieurs indépendants ou encore le barns qui lui, permet de conjuguer confort et fonctionnalité pour vos chevaux comme pour les utilisateurs. Qu’il concerne l’élevage, le sport mais aussi le loisir, le barns représente l’offre la plus complète et sans doute la plus adaptée sur le marché de la construction d’autant qu’il est configu-rable à souhait.
Tous les barns répondent à un même principe « architectural » composé d’une allée centrale avec portes à l’entrée et à la sortie. Les boxes s’organisent en vis-à-vis de l’allée. L’ensemble forme un bâtiment type
« hangar agricole » avec une toiture à deux pentes. Il permet d’accueillir des boxes d’une superficie adaptée, une grai-neterie, une sellerie, un espace de pan-sage, un solarium, une douche et des espaces de stockage. Généralement conçus à partir d’une structure mélangeant harmonieusement le bois et la métallerie, les barns se posent sur une dalle de béton en ayant prévu en amont les arrivées d’eau et d’électricité.
Coté esthétique, le barn permet de créer son écurie à son image et selon ses besoins. Il sait accueillir les essences de bois les plus nobles comme le bambou ou le chêne pour le remplissage et s’affranchir des poteaux avec le bois lamellé collé en charpente.
Quel que soit votre choix, la construction d’un barns tout comme celle de boxes au-dessus de 20m2 de surface est soumise au dépôt d’un permis de construire auprès de votre mairie.
Votre projet nécessite des professionnels d’expérience ayant une véritable expertise dans leur domaine pour en faire une belle réussite ! N’oubliez pas que la qualité est synonyme de pérennité et d’économie dans le temps.
Retrouvez vos experts

Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...