LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

Alain Darroux Expert en soins et bien-être des équidés nous conseille.

Le cheval, du fait de son statut naturel de «proie», est sujet aux peurs et confronté à son instinct de fuite.

Il existe différentes situations qui génèrent du stress chez le cheval notamment lors de son «utilisation» en particulier lors les activités de sport ou de course qui imposent de gérer et de contrer au mieux les effets négatifs du stress. Les manifestations à gérer sont de plusieurs ordres : comportementales, physiologiques (digestion, sudation, ou encore désordres musculaires).

Le débourrage et le travail du cheval sont les premiers facteurs de stress qui, bien conduits, permettent d‘abaisser les désagréments qu’ils engendrent.

Les compétences des personnes amenées à s’occuper des chevaux dans ce cadre sont primordiales et déterminent l’avenir du cheval et sa façon de réagir face au stress.

Voyons quelles sont les situations couramment génératrices de stress 

• changement d’écurie et plus généralement d’environnement.

• transports et déplacements

• compétition (courses, jumping, dres-sage, concours complet pour les plus courantes) et toutes activités qui demandent au cheval des efforts physiques ou psychiques.

Quelles sont les manifestations les plus fréquentes liées à ces situations de stress ?

Les plus visibles sont d’ordres digestifs (crottins mous et malodorants,signes d’ulcères, etc.), une sudation impor-tante non justifiée par la chaleur ou l’intensité de l’exercice. D’autres sont plus discrètes ou moins identifiables car elles peuvent être dues à d’autres causes. Comportement anormal : tics, manies diverses, rétivité, défenses, etc.

Comment combattre les effets du stress chez le cheval de sport ?

• En rassurant le cheval par le calme et la préparation préalable à tout nouvel exercice ou mise en situation inédite.

• Grâce aux compléments alimentaires qui agissent sur le système nerveux (Magnésium, Tryptophane) ou sur le système digestif (pré et probiotiques, protecteurs de la muqueuse digestive par exemple) ainsi que les électrolytes. Ces compléments vont aider le cheval à se sentir mieux lors des situations stressantes et ainsi, les effets du stress ayant disparu ou s’étant fortement atténués, le cheval acceptera ces situations plus facilement.

En résumé, les compétences humaines sont à privilégier (l’observation, le calme ainsi que le travail conduit avec soin et patience). Les compléments alimentaires sont également une aide précieuse dans la gestion du stress chez le cheval.

Retrouvez les produits TRM  permettant de diminuer le stress du cheval sur  www.equidarmor-seoa.com

Alain DARROUX – EQUIDARMOR

06 07 62 85 05

darroux.alain@orange.fr


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...