LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

Le cheval western est sécuritaire, accessible à tout cavalier, au mental froid, patient, réfléchi, et volontaire. Eduqué, pour l’extérieur comme la carrière, il est polyvalent et multidisciplinaire. Travaillé pour être léger en bouche, il avance aux trois allures à la demande, tourne à la neck rein (rêne de cou), s’arrête instantanément à l’ordre et recule. Voici les minimas pour prétendre bénéficier du « western label » et obtenir le parfait compagnon familial du loisir au loisir sportif. Ce n’est pas une utopie juste des recherches, de l’objectivité et un minimum d’investissement.

Votre premier réflexe va certainement consister à consulter les pages Web. Elles regorgent d’annonces éclectiques et volontairement ou involontairement piégeuses pour qui n’est pas rompu à l’exercice. Acheter un cheval ne doit pas être un caprice ni un achat d’impulsion, mais un projet murement réfléchi. Bien qu’étant aujourd’hui dans l’ère de l’impatience, une analyse précise basée sur des critères objectifs est primordiale.

Quelques fausses idées :

• Avoir un cheval américain signifie avoir un cheval « western».

• Les chevaux à tâches sont des Paints ou les robes appaloosas sont des chevaux appaloosas.

Au delà du mythe, les chevaux américains varient tant en tempérament  qu’en compétences et les lignées sont souvent génétiquement modifiées pour les adapter aux fonctions et disciplines de destination.

Critères premiers  

Âge : Â jeune cavalier, vieux cheval. Â jeune cheval, vieux cavalier. Cet adage, largement oublié, devrait toujours être  présent, ce qui n’est majoritairement  pas le cas.

Tempérament : Anxieux, coquin, roublard, vicieux ? Froid ou chaud…etc. Finalement, c’est l’analyse de sa carte mentale. Tous les goûts se trouvant en ce monde, il est préférable de choisir selon ses attentes, normalement corrélées à ses compétences. Par ailleurs, mieux vaut être dans le même « feeling » si l’on veut que la relation perdure sereinement. 

Morphologie : Profil, poids, proportions,… la morphologie détermine le mouvement de votre cheval… influe sur sa locomotion et son équilibre. Et vous, quel profil avez vous ? 

• Discipline et objectifs : forcément déduits des points précédents. Par exemple, pas de gros Quarter de Halter pour faire de longues distances en extérieur… restons logique. 

• Contrôle vétérinaire : Ne jamais se passer d’une bonne visite, car elle  constitue un argument indéniable dans votre choix et vous protège des mauvaises surprises. 

Les critères secondaires 

• Race : importe peu en fait dans le cadre du loisir, mais il y en a forcément une, qui après avoir passé les quatre premiers critères vous plait… plus !  

• Sexe : Jument ou hongre, il faudra choisir en fonction de votre sensibilité! Une jument peut-­être bien plus capricieuse. Oubliez les étalons. Ce n’est ni un gage d’investissement, encore  moins de sérénité et de sécurité. Par  ailleurs, prendre une jument pour potentiellement la faire pouliner… Oui, cela se fait,… malheureusement pour la filière d’élevage professionnelle qui n’a pas  les mêmes contraintes économiques et administratives. Sachez toutefois que la réglementation évoluera prochainement afin d’encadrer les particuliers. Â chacun son métier. 

• Papiers : Tout le monde est fier d’avoir un « champion du monde » avec de beaux papiers. Dans un objectif de revente ? Avantage indéniable pour la poudre aux yeux. La valeur ajoutée d’un cheval dans ce contexte de loisir sportif se base sur la rareté et l’utilité, et non sur le pedigree. 

• Prix : Avec la robe, le prix est malheureusement le critère premier de choix chez de nombreux néophytes et amateurs. Critère pour autant com-plètement subjectif à proscrire qui n’entretient qu’une qualité médiocre de production. Ceci n’est qu’affaire de commerce. A quel prix positionnez vous votre sécurité ? 

En conclusion, je ne saurais trop vous  conseiller de vous faire accompagner d’un professionnel (un vrai et un bon) 

qui saura décrypter ces points pour vous satisfaire… quitte à le rémunérer pour cela. Malheureusement, seules 20% des transactions sont accompagnées. Soyez vigilant, lors de vos recherches, votre cerveau tentera de vous faire sortir de « l’objectivité ». N’oubliez pas que le cheval magique n’existe pas et quoi que l’on en dise, après acquisition même le meilleur aura besoin d’une éducation entretenue.

Arnaud Peroux. Village-Western.

équitation western


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...