18 juin 2019 / Alimentation et compléments, Infrastructures

Chevaux hébergés en groupe, pourquoi pas chez vous ?

Dossier
La vie en troupeau pour les chevaux

Le bien-être est une préoccupation croissante, tant pour les chevaux, que pour les soigneurs et utilisateurs.

Mode de vie et ambiance, ergonomie et praticité, sécurité ? Quoi de « neuf » pour héberger nos chevaux demain ?

Ecurie active : des espaces dédiés et des automates

L’écurie dite « active » ou « dynamique » est un concept provenant d’Allemagne. Ce mode d’hébergement et de gestion est conçu pour répondre au mieux aux besoins naturels du cheval quand on dispose de surfaces modestes. Les chevaux sont logés en groupe pour favoriser les contacts sociaux. Chaque cheval est équipé d’une puce électronique (placée sur un collier ou licol) où sont enregistrés ses besoins nutritionnels. La ration est disponible par petites quantités ajustées et réparties sur 24h grâce à des distributeurs automatiques de concentrés (DAC) et/ou de fourrages programmés. Des aires de repos (abris, aires de couchage) et de détente (paddock, surface sablée pour se rouler) sont disposées de façon à encourager l’activité locomotrice des chevaux qui se déplacent d’un centre d’intérêt à l’autre.

L’aire stabilisée commune, adaptée pour supporter le piétinement par tous temps, devra être entretenue régulièrement (ramassage des crottins). Des pâtures, utilisées aux beaux jours, peuvent bien sûr compléter ce dispositif.

Ce système est actuellement principalement utilisé pour des chevaux vivant en groupe stable (instruction, loisir, retraite) et aux écuries de propriétaires. Selon la stabilité et les relations au sein du groupe, les chevaux seront ferrés, seulement des antérieurs ou entièrement déferrés.

L’efficacité d’une écurie active résulte d’un dimensionnement adapté et d’un bon agencement de façon à ce que chaque cheval trouve sa place au sein du lot. A ce titre, une bonne observation et évaluation des comportements au sein du troupeau sont capitales pour bien ajuster le système. Il n’y a pas de recette toute faite, à chacun de s’adapter en fonction de sa cavalerie et de ses infrastructures. Les espaces de dégagement et les accès suffisants au fourrage sont notamment des critères importants. Les entreprises qui commercialisent ces concepts conseillent une surface minimum d’environ 100 m2/cheval et des complexes prévus pour 5 à environ 20 chevaux ensemble.

Qu'est ce qu'une écurie active pour le cheval ?
Groupe de chevaux dans une écurie active – ici une surface stabilisée avec DAC © L. Marnay
La puce électronique pour le cheval pour la distribution des aliments
Le DAC identifie le cheval grâce à sa puce électronique et lui distribue une ration adaptée © L. Marnay
Le foin sous filet pour le cheval
Foin sous filet dans un râtelier pour ralentir le niveau d’ingestion © L. Marnay

Paddock paradise : des circuits entre les points d’intérêt

Un autre type d’hébergement alternatif pour les chevaux en groupe est le « paddock paradise », dont l’un des objectifs est de favoriser le mouvement naturel. Des couloirs ou pistes permettent de relier les différentes ressources mises à disposition (alimentation, eau, aire de couchage…) réparties sur des surfaces plus grandes. Selon la saison et la disponibilité en herbe, les couloirs peuvent être ouverts sur des pâtures.

Conclusion

L’hébergement en groupe constitue une réelle opportunité de rapprocher le cheval de ses conditions de vie naturelles. Bien pensé, il permet une mécanisation du travail lié au nettoyage des aires et approvisionnements. Moins chronophage et fastidieux que l’entretien de nombreuses écuries traditionnelles, il libère du temps pour des tâches plus agréables autour des chevaux.

Totalement compatibles avec une utilisation du cheval, ces systèmes sont cependant adaptés aux groupes stables. L’intégration d’un nouvel individu au sein du lot doit être soigneusement préparée afin de limiter le risque d’incident.

Il existe aujourd’hui très peu de publications scientifiques sur le bien-être des chevaux dans ces nouveaux systèmes d’hébergement. Plusieurs travaux sont en cours pour préciser les recommandations.

Par Laetitia MARNAY-LE MASNE (Ifce)

Voir aussi : https://equipedia.ifce.fr/infrastructure-et-equipement/installation-et-environnement/batiments/logement-du-cheval-et-bien-etre.html

 

Crédits photos © L. Marnay et Shutterstock