Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Affection fréquente et redoutée par tous les propriétaires de chevaux vivants au box ou au pré, la Gale de boue se développe lorsque les terrains sont humides et boueux.

A l’origine de cette affection, une bactérie dont le nom est Dermatophilus Congolensis qui se développe sur des terrains boueux et humides comme par exemple les entrées de paddocks souvent piétinées, autour des distributeurs de foin, les points d’eau, dans certains marcheurs etc…mais le simple contact avec un agent irritant comme du sable ou un peu de boue durant une balade par exemple peut en être la cause.

ELLE APPARAÎT DÈS L,AUTOMNE ET PEUT PERSISTER JUSQU,AU PRINTEMPS

La gale de boue est une affection du derme et de l’épiderme qui entraine des irritations, lésions, croûtes et crevasses dans le pli du paturon, elle peut aussi se développer sur les boulets et les canons.

Les lésions sont particulièrement douloureuses pour le cheval, difficiles et longues à soigner une fois installées, c’est pourquoi elles doivent être traitées dès le début pour éviter une surinfection.

Dans les cas les plus sévères, le vétérinaire prescrit un antibiotique pour éradiquer le germe et un anti-inflammatoire pour réduire la douleur et l’inflammation des membres touchés.

Les soins locaux doivent être instaurés le plus rapidement possible et consistent en un nettoyage minutieux à l’eau tiède des zones lésées à l’aide de savon antiseptique de type Chlorhexidine ou Povidone iodée (Septivon® et Betadine Scrubb®), suivi d’un très bon rinçage. Attention, il est recommandé  de ne pas excéder plus de trois shampoings par semaine, un excès pouvant être nuisible. Le séchage se fait à l’aide de serviettes éponges propres, en tamponnant doucement les lésions pour ne pas arracher accidentellement les croûtes. 

Lorsque des lésions sont en place, une tonte de la région peut s’avérer efficace pour permettre la réalisation des soins locaux. Une fois bien sèches, les zones sont enduites généreusement d’une crème cicatrisante et protectrice à base de souffre par exemple.

Cette préparation se commande en pharmacie. Ces soins sont à faire chaque jour et jusqu’à guérison complète.

Il est recommandé de renforcer le système immunitaire du cheval durant les périodes froides et pluvieuses, l’organisme des chevaux est mis à rude épreuve et les défenses immunitaires de certains chevaux peuvent baisser.

En cas de fièvre, d’engorgement et de lésions persistantes malgré les soins prodigués, le vétérinaire doit être consulté dans les plus brefs délais.

La prévention reste de mise :

•  Les boxes doivent être gardés propres, les sols stabilisés dans les lieux de piétinements intenses comme les paddocks, entrées des prés et autour des distributeurs de foin et des points d’eau.

•  Les fanons ne doivent pas être coupés car ils ont un rôle de gouttière.

•  Nettoyer et sécher minutieusement les membres et appliquer généreusement un corps gras type vaseline pour protéger la peau de l’humidité.

•  Renforcer le système immunitaire du cheval.

Mieux vaut prévenir que guérir !

L’équipe Cheval-partenaire