Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Le cheval est capable de réguler sa température de 2 façons : la transpiration et la dilatation des vaisseaux sanguins sous la peau. Lorsque l’air est très humide, la température extérieure élevée avec une mauvais aération, le cheval n’arrive plus à faire baisser naturellement sa température, ce qui déclenche un coup de chaleur qui peut être fatale dans certains cas. La température de son corps, normalement à 37°5, augmente et peut dépasser 41°C.

Un coup de chaleur peut intervenir lors d’un exercice physique, une balade et même au repos !

Certaines races sont prédisposées (« Quarter » car il a des masses musculaires importantes) ou préservées (« Pur sang arabe », car la peau est fine et très vascularisée).

Quels sont les symptômes du coup de chaleur ?

Il est facile de diagnostiquer un coup de chaleur.

Votre cheval transpire énormément ou il ne transpire pas du tout, la température du corps est anormalement élevée. Plusieurs autres facteurs peuvent apparaître: respiration rapide, déshydratation, fatigue, démarche hésitante, air hagard, contractures musculaires, convulsions!

Quels sont les facteurs extérieurs déclenchants ?

  • Une mauvaise adaptation à la chaleur lors d’un changement de région et l’organisme n’a pas le temps de s’habituer à la chaleur.
  • Un cheval pas suffisamment entrainé  ou avec de l’embonpoint car la graisse sous-cutanée fait barrage à la dissipation correcte de la chaleur.
  • Les transports en van, camion, les boxes mal ventilés
  • Le manque d’eau (faire le test du pli de peau pour vérifier la déshydratation)
  • Le travail trop intensif ou sous une température extérieure qui dépasse les 30-35°C
  • Cheval insuffisamment entraîné, ou n’est pas habitué à travailler plusieurs jours de suite.
  • Le stress ou le manque de repos
  • Une nourriture trop riche ou/et donnée trop tôt le soir, avant que l’organisme ait récupéré après le travail
  • Un cheval trop couvert ou resté en plein soleil

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Ne faites plus bouger votre cheval, mettez le à l’ombre dans un endroit ventilé avec de l’eau fraiche à disposition.

Douchez précautionneusement toutes les parties du corps de votre cheval avec de l’eau pas trop froide et insistez sur l’encolure qui est le siège des centres nerveux responsables de la régulation thermique. Vous pouvez aussi masser le cheval avec une brosse ou un gant en caoutchouc pour faire circuler le sang.

Le cheval devrait récupérer petit à petit. Si ce n’est pas le cas, contactez votre vétérinaire en toute urgence, un coup de chaleur mal géré peut être fatal, il peut entrainer le coma puis la mort du cheval.

Une perfusion   par voie intraveineuse (jusqu’à 15 litres) et un anti-inflammatoire destiné à lutter contre le choc et à faire baisser la température seront très certainement nécessaires.

Un coup de chaleur n’est pas une maladie ou signe d’un cheval en mauvaise santé.

Le cavalier ou l’hébergeur doit tenir compte de différents facteurs liés à l’environnement et au travail du cheval afin d’éviter le coup de chaleur.

Sources :

Martine Bormans Docteur vétérinaire sur equiliberte49

http://www.votreveto.net