LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

On a tous entendu parler de la maladie du lundi, du coup de sang ou encore de Myosite ou Myoglobinurie en terme plus scientifique, mais savez-vous ce qu’est réellement cette pathologie ?

La myosite ou Myoglobinurie appelée aussi coup de sang est une pathologie qui touche le système musculaire du cheval et qui se déclenche après un travail plus ou moins intense, un enfermement prolongé ou une période d’inactivité avec une ration de concentré non diminuée par rapport à l’activité du cheval. Pour simplifier, il s’agit d’un déséquilibre entre l’activité physique du cheval et ses apports alimentaires (excès de glucide) mais aussi lorsque le travail demandé au cheval est trop intense au regard de sa condition physique et de son entrainement ce qui provoque une accumulation d’acide lactique dans le muscle. Le cheval produisant moins d’oxygène ne pourra évacuer tout cet acide lactique via la circulation sanguine, s’en suit alors une dégradation musculaire puisque cet acide lactique restera dans le muscle en excès et entrainera le fameux coup de sang.

Dans les facteurs favorisants, il faut aussi savoir que certains chevaux présentent une sensibilité d’origine génétique.

Quels sont les symptômes :

– Forte sudation et tremblements musculaires

– Rythme cardiaque élevé et respiration saccadée

– Elévation de la température corporelle

– Arrière main très raide allant jusqu’à une paralysie

– Muscles postérieurs durs et extrêmement douloureux

– Muqueuses rouges

– Urines +/- foncées, +/- brunes témoignant de la gravité de la crise et l’éventuelle atteinte rénale.

La crise peut mettre la vie du cheval en danger, il faut donc réagir immédiatement en appelant le vétérinaire !

En attendant le vétérinaire, il faut immédiatement :

– Descendre du cheval si la crise intervient en pleine séance de travail

– Couvrir le cheval

– Ne surtout pas le déplacer

– Lui donner à boire s’il a soif

Ce qu’il ne faut surtout pas faire :

– Le doucher

– Le faire marcher

– Le masser

– Le nourrir mis à part avec du foin

– Lui donner un tranquillisant

En première intention, le vétérinaire va réduire la douleur du cheval et le soulager à l’aide d’antalgique, anti-inflammatoires et myorelaxants (relaxant musculaire). Puis dans un second temps et suivant l’ampleur de la crise, il administrera vitamine E et Sélénium pour favoriser la récupération musculaire.

Il doit faire une analyse de sang pour évaluer les enzymes musculaires (CPK et ASAT) puis les fonctions rénales en mesurant le taux d’urée et de créatinine (principalement) car les reins peuvent souffrir durant une crise. L’équidé peut être mis sous perfusion afin de protéger les reins et accélérer la récupération musculaire.

Le vétérinaire prescrira du repos complet avec un tout petit peu de marche au pas (5 minutes matin et soir), et du box avec du foin pour seule alimentation, ce repos strict va de quelques jours à plusieurs semaines suivant la gravité du coup de sang.

La remise au travail n’est conseillée qu’après un contrôle des enzymes musculaires.

En prévention :

L’alimentation du cheval doit être adaptée durant les périodes de repos, le travail obligatoirement dosé en fonction de l’entrainement physique du cheval et de ses capacités.

Pour les chevaux sujets aux coups de sang, il est utile de donner en préventif des compléments alimentaires type “protecteur musculaire” (vitamine E et sélénium).

L’équipe Cheval-partenaire avec la collaboration de la Clinique équine  de Conques.

« Retrouvez des produits naturels pour lutter contre la myosite chez AJC Nature »


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...