LE PARTENAIRE 100% CHEVAL

cheval partenaire

L’harpagophytum procumbens appelé aussi « griffe du diable » est une plante originaire d’Afrique, on la retrouveprincipalement dans les régions semi-désertiques de la Namibie, du Botswana ou au sud de l’Afrique du Sud. C’est une plante vivace de la famille desPedaliaceae (la famille du sésame), ses feuilles sont charnues et lobées, ses fruits ligneux, elle dispose d’une tige rampante sur le sol qui porte des feuilles alternes et des fleurs rouges en forme de trompette. Sa racine a un développement vertical (jusqu’à 50cm de long). De cette racine démarre des racines secondaires qui donnent des tubercules de réserve parfois énormes (jusqu’à 1,5kg) et c’est cette partie de la plante qui renferme ses incroyables propriétés !

Aujourd’hui sa production a largement dépassé les 1000 tonnes et l’harpagophytum est une plante médicinale qui a révélé ses secrets depuis peu de temps bien qu’utilisée depuis des siècles par les guérisseurs africains.

Credit photo : www.vulgaris-medical.com – Harpagophytum

Ses principaux constituants :

  • 0,5 à 3 % du total en iridoïde : harpagoside procumbide (amer), et arpagide
  • Acides triterpéniques ; flavonoïdes
  • Stachyose (abondant) ; harpagochinone (benzoquinone)

Ses principes actifs :

  • Glucosides iridoïdes (harpagoside, arpagide, procumbide) 0,5 à 3 %.
  • Triterpènes (acide oléanolique, acide ursolique).
  • Flavonoïdes (kaempférol, lutéoline, fisétine).
  • Phytostérols (bêta-sitostérol, campestérol, stigmastérol).
  • Acides organiques (acide caféique, acide cinnamique, acide chlorogénique).
  • Mono et oligosaccharides (50%)
  • Quinones (harpagoquinone)

Les propriétés de la griffe du diable proviennent de l’action synergique de ces principes actifs.

Mais alors qu’est-ce que cette petite racine est capable de faire ?

Cette petite racine a des propriétés assez puissantes puisqu’on l’utilise comme anti-inflammatoire, anti-rhumatismale et anti-douleur dans certaines pathologies comme :

  • Douleurs articulaires
  • Douleurs musculaires
  • Tendinite
  • Rhumatismes
  • Entorses
  • Douleurs dorsales
  • Douleurs lombaires
  • Fibromyalgie
  • Goutte

Les vertus analgésiques et anti-inflammatoires de la plante lors de maladies rhumatismales dégénératives ont fait l’objet de nombreuses études tant sur les animaux que sur les hommes pour confirmer ces propriétés (CF les sources 1,2,3,4 cités en bas de l’article). Un grand nombre d’entre elles ont été menées sur des patients qui souffrent de douleurs lombaires chroniques, ou d’ostéoarthrite, une maladie douloureuse liée à une inflammation des articulations. Au terme de ces études, les patients soignés avec de l’Harpagophytum ont besoin, comparativement à des traitements classiques, de moins d’anti-inflammatoire non stéroïdiens, ces derniers présentant une certaine toxicité et des effets secondaires sur le long terme.

Ses indications thérapeutiques chez le cheval :

La racine de cette plante a des vertus anti-inflammatoires et antalgiques assez puissantes chez le cheval.

On l’utilise pour :

  • Arthrose
  • Raideurs articulaires
  • Douleurs de l’appareil locomoteur
  • Douleurs musculaires
  • Tendinites

Son action est rapide et se fait sentir en quelques jours toutefois son utilisation se fait en cure de 1 à 3 mois pour entirer tous les bénéfices. Pour les chevaux arthrosiques, il est conseillé de faire des cures régulières avec des pauses de 1 mois environ.

Attention cette plante est considérée comme dopante par la FEI et il est conseillé de stopper le traitement 72h avant une compétition.

L’harpagophytum se trouve sous plusieurs formes :

  • En extrait sec
  • En infusion
  • En Extraits fluides (ampoules, flacons)
  • En traitement homéopathique
  • En teinture mère

NOTE : Lorsque l’harpagophytum est prise à des fins thérapeutiques, il est indispensable de recourir à des formes pharmaceutiques définies et ingrédients actifs standardisés (glycosides iridoïdes minimum 1,8 %, dont au moins 80 % en harpagoside) ce sont les seules préparations médicinales permettant de savoir précisément combien de molécules actives sont administrées au patient.

Concernant les doses à administrer à votre cheval, il est important de toujours se référer aux recommandations de votre vétérinaire, phytothérapeute ou du laboratoire, les doses recommandées doivent être inscrites au dos de l’emballage.

Préférez les plantes ayant l’appellation « BIO », cela vous garantit une plante d’une grande qualité et sans pesticides. A titre indicatif, une plante très française « la scrofulaire »  apporte le même arpagoside anti inflammatoire et antalgique. Cette plante est plus accessible parce qu’elle pousse facilement en France. Se donne en EPS : extrait de plante standardisé de Wamine par exemple.

L’équipe Cheval partenaire avec la collaboration de Dominique Maleyran – Docteur vétérinaire diplomée universitaire en phytothérapie.

Retrouvez l’harpagophytum et les autres produits à base de plantes chez AJC NATURE

cheval partenaire

 

Sources :

1 : European Scientific Council on Phytotherapy. Harpagophiti radix – Devil’s claw root (2nd edn). Thieme, New York, E/S/C/O/P Monographs, 2003, pp 233-240.

2 : Wegener T. Zur klinischen Wirksamkeit der südafrikanischen Teufelskrallenwurzel (Harpagophiti radix) bei Patienten mit Cox- und Gonarthrose – Ergebnisse und Bewertung einer klinischen Studie der Phase IV. Dissertation zur Erlangung des Doktorgrades der Universität Osnabrück, 2005, 108 p.

3 : Lanhers M.C., Fleurentin J., Mortier F., Vinche A., Younos C. Anti-inflammatory and analgesic effects of an aqueous extract of Harpagophytum procumbens. Planta Medica, 1992, 58, pp. 117-123.

4 : Gagnier J.J., Chrubasik S., Manheimer E. Harpagophytum procumbens for ostheoarthitis and low back pain: a systematic review. BMC Complementary and Alternative Medicine, 2004, 4:13.


Ne manquez plus une actualité !

Abonnez-vous dès maintenant à la newsletter mensuelle Cheval Partenaire...