Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Le cheval doit être aussi bien dans sa tête que dans son corps, c’est pourquoi son état s’observe d’une manière globale. Au quotidien, la santé de votre cheval requiert des règles d’observation simples mais néanmoins essentielles à connaître.

Quels sont les signes de bonne santé ?

Un cheval en bonne santé est éveillé et attentif à son environnement extérieur. Il réagit aux différentes stimulations comme les soins que vous lui prodiguez ou encore les échanges avec ses autres congénères. Il a le poil brillant et n’a pas de surcharge pondérale ou d’état de maigreur. Il a les muqueuses rosées et ne boude pas sa nourriture.

A l’inverse, un cheval avec un poil terne, un désintérêt pour son alimentation ou encore immobile dans un pré ou cloîtré au fond de son box ne reflète pas un état normal. De même, un cheval qui se roule de manière persistante peut révéler une colique.

Comment « regarder » votre cheval ?

  • Les pieds de votre cheval doivent être d’égale température d’un côté comme de l’autre, les sabots curés régulièrement pour éviter des blessures liées aux cailloux ou pour détecter un abcès, les tendons lissés par votre main pour détecter un éventuel engorgement ou une température anormale par exemple.
  • Sa bouche peut être blessée par le mors ou un autre élément lié à son environnement. Vérifiez l’état de sa bouche, la couleur des muqueuses, les dents…
  • Le garrot du cheval est aussi un des éléments à surveiller. En effet, il peut être sujet à de petites blessures liées à la selle, de même que le passage de sangle et la commissure des lèvres.
  • Assurez vous que votre cheval est bien hydraté. Un geste simple à faire, pincez la peau de votre cheval. Si le pli met du temps à se remettre en place, c’est que votre équidé souffre de déshydratation.
  • Autre indicateur, les crottins et les urines ! vérifiez leur consistance, la couleur, l’odeur, la régularité ! Observez aussi le rythme respiratoire et le pouls de votre cheval.
  • Prenez lui la température le matin au repos et au calme. Elle doit être comprise entre 37 et 38° C pour un cheval adulte et 38,5° pour un poulain. A partir de 39° le cheval est fiévreux.
  • Enfin votre cheval est il bien dans son environnement? comment évolue t’il au sein de son pré et de ses congénères? comment est il dans son box? etc…

Par exemple, certains changements dans la vie du cheval peut amener à le stresser et à déclencher une colique : modifications du régime alimentaire, lieu de vie, niveau d’activité, etc…

L’équipe cheval-partenaire