Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

La discipline de l’équitation dans le CSO propose différents niveaux de difficultés.   

Du CSO Club au CSO International, les différentes épreuves préparatoires, les saisons des concours, 

la qualités des sols et des obstacles, les licences, …

 

TOUTE UNE VIE AVEC LES CHEVAUX, Patrick POLETTO nous raconte.

Pourtant les débuts n’ ont pas été prometteurs. Les premiers contacts avec l’équitation ont eu raison de mon enthousiasme plutôt mesuré à l’âge de mes débuts, 6ans, probablement trop tôt pour l’époque, ou l’enseignement prodigué avec une discipline plutôt militaire, par des anciens militaires paraissait trop violent pour le petit bambin que j’étais.  Bon nombre de chutes sur les premières leçons m’ont éloigné des chevaux pour quelques années.

Mais pas sans mal… la progression a été constante et longue. 

Plutôt autodidacte, la passion pour la compétition et les techniques de travail ont façonné progressivement une carrière de cavalier qui s’arrêtera en 2009, après 35 ans consacrés à cette passion, me permettant de gravir les échelons jusqu’à devenir membre de l’Équipe de France dans les années 2000, atteignant le top 10 des cavaliers français. Une carrière uniquement interrompue par différentes blessures.

Cette réussite n’est que le résultat d’un énorme travail sur soi  et sur les chevaux, du fruit de certaines rencontres avec des propriétaires et des chevaux, qui vont marquer votre vie de cavalier, d’un encadrement familial présent à tout moment, et surtout une abnégation et une remise en question permanente dans le travail quotidien, pour progresser sans cesse.

C’est au contact de mes parents, qui tournaient à un très bon niveau amateur que, vers l’âge de 10 ans, j’ai repris goût à l’équitation et au cheval, qui m’apporteront tant d’émotions tout au long de ma carrière.

La discipline de l’équitation dans le CSO (Concours de Sauts d’Obstacles) propose différents niveaux de difficultés.

CSO club: pour les débutants qui exercent l’équitation dans les clubs,  très souvent avec une cavalerie de poneys et chevaux d’enseignements, des hauteurs pédagogiques allant de 0m30 à  1m10

CSO poneys AS: circuit plutôt élitique  pour les enfants doués et équipés de poneys de valeur, sur des hauteurs allant jusqu’à 1m35

CSO amateur: circuit très vaste pour les cavaliers non professionnels avec une cavalerie de club adaptée, mais plus souvent propriétaires de leurs chevaux. Des hauteurs de 0m90 à 1m35

CSO pro: circuit pour les cavaliers professionnels, propriétaires de leurs chevaux ou plus  fréquemment exploitant des chevaux de propriétaires en vue d’une carrière sportive ou d’une mise en valeur pour une commercialisation. Hauteur allant de 1m20 à 1m50

CSO international: circuit pour professionnels, avec une concurrence étrangère. Incluant les CSI 1,2 et 3 étoiles (niveau de difficultés), coupe du monde, global tour (élite mondiale) et différents championnats européens et mondiaux. Hauteur allant jusqu’à 1m60

CSO cycle classique: circuit pour les amateurs et professionnels uniquement dédié à la formation et la valorisation du jeune cheval. Pour chevaux de 4 , 5 , 6 ans, et quelques épreuves pour les 7 ans sur des concours prestige

Épreuves préparatoires 

Parcours sans grosses difficultés de tracé, à objectif de préparation ou remise en confiance d’un cheval ou d’un cavalier en difficultés. Le chronomètre n’est pas pris en compte pour le classement

Épreuves de vitesse

parcours mettant en valeur la faculté du couple à sauter les obstacles dans des allures rapides, et parfois sur un tracé plus sinueux sollicitant la maniabilité du cheval . Le chronomètre est pris en compte pour le classement.

Épreuve grand prix 

Mettant en valeur le dressage du cheval sur un parcours proposant toutes les difficultés, comme des combinaisons d’obstacles, (double et triple), dans un tracé plus technique, avec des obstacles parfois rapprochés, sur des distances proposées faisant souvent appel à la technique du couple. Cette épreuve peut être courue en deux phases, la première du 1 au 6 sans chronomètre, et du 7 au 12 au chronomètre, (temps différé)  ou le plus souvent jugée sur un parcours de 12 obstacles, suivi d’un barrage disputé en fin d’épreuve pour les concurrents sans pénalité de point ni de temps, effectué sur un parcours réduit de 6 ou 7 obstacles, ou le chronomètre sera pris en compte

Épreuve spéciale 

Les parcours proposés font appel soit à la vitesse (chronomètre), soit la maniabilité, soit à la puissance des chevaux

—————

Les saisons sont de plus en plus longues pour les chevaux, elles peuvent débuter mi février et se terminer début décembre pour les épreuves amateurs et pro, sachant que le circuit CLUB est lui un circuit hivernal,  de début septembre à fin juin

Les sols sont de plus en plus de bonne qualité:

L’herbe sablée, uniquement pour la saison d’été ; le sable classique que l’on trouve dans les clubs, qui ne présente pas toutes les garanties de rebond et de stabilité ; puis le sable de dernière génération, dit sable blanc, beaucoup plus stable avec de bons critères de rebond et de confort, recherché par une grande majorité des cavaliers.

Les obstacles

Les obstacles utilisés sont de plus en plus jolis, légers (pour faciliter leur manutention) et sécurisés, (barres légères, fiches de sécurité) les chefs de pistes peuvent construire des verticaux (un seul plan), des oxer (deux plans), barre de spa (3 plans), un mur (obstacle plein)

Les barèmes

Les barèmes les plus utilisés sont les « temps différé » (grand prix) ; « barème A à barrage » (grand prix) ; et « barème A au chronomètre » (vitesse) et « barème A sans chronomètre » (préparatoire).

Les licences

Prendre une licence pratiquant auprès de la Fédération est obligatoire pour tous les cavaliers. Pour participer aux compétitions, il faut aussi prendre une licence compétition.

La licence  « Club » pour les cavaliers montant en compétitions club. Elle est gratuite.

La licence « Amateur » concerne les cavaliers montant en épreuves amateur et leur permet aussi de monter en épreuves  Pro 2. Elle coûte 80 euros.

La licence « Pro » est, bien entendu, réservée aux cavaliers montant en épreuves pro. Elle coûte 330 euros.

Toutes permettent de monter en épreuves « préparatoires ».

Pour obtenir une licence compétition, quelle qu’elle soit, il faut fournir un certificat médical de non contre-indication à la pratique de l’équitation y compris en compétition, ainsi qu’une autorisation parentale pour les cavaliers de moins de 18 ans.

Les clubs ont la possibilité d’enregistrer toutes les licences.

Patrick POLETTO

Écurie Flamme à Coutras 

Consultez le site internet de l’Écurie Flamme en cliquant ci-dessous:

FLAMME