Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

À 33 ans, Elisabeth Darget, passionnée par les animaux et diplômée en Ostéopathie Animale travaille sur les chevaux, chiens, chats, brebis, vaches, lamas, etc. Du Pays Basque à la Gironde, elle va à la rencontre de tous les animaux chez les particuliers, dans les fermes et les établissements équestres. Son truc : faire corps avec l’esprit, s’ancrer à la Terre-Mère, se concentrer sur l’animal qu’elle va soigner. Dans la démarche thérapeutique, il y a le savoir, les connaissances, l’intuition et l’intention. Elisabeth procède d’abord à l’anam-nèse qui est un interrogatoire mené avec le propriétaire pour connaître le passé médical de l‘animal.
Vient ensuite l’examen dynamique afin d’étudier sa locomotion. Puis, un examen palpatoire pour rechercher les zones de chaud, de froid, les contractures et cicatrices éventuelles, le test de mobilité des articulations puis la réharmonisation pour redonner de la mobilité à l’animal. L’ostéopathe travaille avec ses mains, outils de « diagnostic » pour comprendre et libérer les blocages.

Mais il n’y a pas que les blessures physiques. Le corps est étroitement connecté avec l’esprit et certains blocages corporels proviennent d’une blessure psychique, dont le corps n’est que la traduction physique ». C’est la raison pour laquelle, Elisabeth travaille en binôme avec Nathalie Ramos, Communicatrice Animale, l’une sur le CORPS, l’autre sur L’ESPRIT. Et ça marche ! Pour Nathalie – Communicatrice Animale, une constante brille : la Voix des animaux ou la Voie de la nature . C’est lors de son expatriation sur la terre canadienne que cette Voix a com-mencé à se faire entendre grâce à de nombreuses rencontres notamment celles des femmes médecine cana-diennes et leurs enseignements. 

« Nous sommes étroitement liés à la Nature et aux éléments, nous permettant de prendre conscience des dimensions non physiques et de celles de tous les êtres, qu’ils soient humains, animaux, végétaux ou minéraux” explique Nathalie. Le corps exprime ce que l’âme parfois ne peut pas exprimer. Nathalie recherche la cause émotionnelle derrière la cause physique. L’animal communique ses émotions et ses sensations de manière non verbale par le biais de fréquences cérébrales. C’est ainsi que le cerveau peut les percevoir et les déchiffrer. La rencontre avec la conscience animale se fait grâce aux cinq sens et ce dialogue permet de résoudre des problèmes de comportement, de relationnel, de transitions de vie ou tout simplement comprendre comment l’animal perçoit le monde qui l’entoure.
Nathalie apporte son aide en complé-ment des traitements vétérinaires et ostéopathiques.

FOCUS SUR UN CAS PRÉCIS Head, cheval d’endurance de 10 ans

Elisabeth : « Head n’acceptait plus son cavalier à qui il avait été confié depuis peu. À pied ou monté, il devenait agressif et cherchait à taper. Lorsque je suis intervenue en tant qu’ostéopathe, j’ai trouvé un cheval tendu et attentif à tous mes moindres faits et gestes. Le début de la séance s’est très bien passé jusqu’au moment où il a décidé de ne plus coopérer. Impossible de lui prendre les postérieurs et de l’approcher du côté gauche. Le cheval entrait violemment en conflit. La lésion primaire était un sacrum qui entraînait lombaires, charnière thoraco-lombaire et un diaphragme bloqué en inspiration. Ses anciens propriétaires l’avaient abandonné dans son pré et il était livré à lui-même. J’ai compris alors qu’un lien particulier unissait ce cheval à son nouveau cavalier. Sentant que le problème était bien plus ancré, nous avons décidé avec son nouveau propriétaire de faire intervenir Nathalie en Communication Animale« .

Nathalie : « Après avoir eu le ressenti d’Elisabeth au téléphone et discuté avec le cavalier, je suis entrée en communication avec Head qui exprimait un énorme mal être. Il était en colère. La peur était son totem. Plus on redoute de vivre une situation, plus notre énergie se concentre sur cette crainte et attire donc à nous ce que nous refusons. Head avait peur que son nouveau cavalier l’abandonne et de revivre cette situation. Il demandait de la confiance et de l’écoute, réclamait plus de travail à pied et d’être moins sous la pression. Mais surtout que son cavalier ne l’abandonne pas ».

Conclusion : Le mal de dos, dont souffrait Head provenait d’un mal être ancré depuis des années. Head est un cheval qui n’a pas eu la vie facile. Il a eu 3 propriétaires en peu de temps, il est passé de main en main sans jamais qu’un humain ne s’intéresse réellement à lui. Le mal de dos est souvent lié à la peur de sa propre survie et à un manque de sécurité. La communication animale, combinée au soin ostéopathique permet le processus de guérison et une libération émotionnelle. Aujourd’hui, Head et son cavalier ont travaillé ensemble et ont trouvé équilibre et harmonie. Quelques temps plus tard, Elisabeth est repartie faire une séance complète, qui s’est très bien passée.

Elisabeth Darget Ostéopathe Animalier elisabeth.osteopathe.animalier Souraïde (64) – 07 68 67 19 73

Nathalie Ramos Communicatrice Animale www.niyol-ranch.com – 06 13 89 45 91