Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Choisir une selle adaptée à son cheval

Non, une selle ne peut pas être mise sur le dos de 10 chevaux différents. Tous les chevaux ont des morphologies différentes. Lorsque l’on prend en compte ce dernier paramètre, on comprend alors qu’une selle ne peut convenir à « Pompom » le gros poney qui a un dos court aux épaules larges ou à « Canaille » la grande jument Pur sang au garrot long et haut, aux épaules étroites et aux dos saillant. Essayez de rentrer dans du 36 au lieu d’un 40 et vice et versa, c’est tout de même très inconfortable ! Et bien pour nos chers chevaux, c’est la même chose suivant la selle qu’on leur pose sur le dos!

Faisons un point pour connaître les règles de base afin de choisir une selle adaptée à notre cheval.

Critères à respecter:

  1. Une fois posée sur le dos du cheval, le siège de la selle doit être parallèle au sol.

  2. blog saddle fitting garrot

    Sur cette photo le garrot est libéré de part et d’autre, sommet et côtés. Photo extraite du très bon blog saddlefiting.fr

    Le garrot doit être dégagé de chaque côté et sur le sommet, on doit pouvoir y passer 3 doigts.

  1. La gouttière doit être suffisamment large afin de ne pas blesser les processus vertébraux et les muscles du dos du cheval. Il faut pouvoir passer 4 bons doigts (pas des doigts d’enfants) dans la gouttière ou bien mesurer 8 à 10 cm de large.

  1. Les panneaux de la selle doivent être entièrement en contact avec le dos du cheval, de façon régulière de l’avant à l’arrière. On n’utilise pas les mêmes panneaux de selles pour un dos large et plat que sur un dos étroit. Il faut prendre en compte que certaines selles ont des panneaux légèrement remontés à l’arrière dans le but de laisser le dos remonter durant la phase d’engagement.

  2. L’arçon doit être suffisamment large pour que le cheval ne soit pas gêné dans ses mouvements d’épaules par exemple. Son angle doit être parallèle à l’angle de l’épaule.

  3. Un bon moyen de vérifier l’équilibre de la selle est de regarder les contres sanglons. Ils doivent pendre perpendiculairement au sol et jamais vers l’avant ou vers l’arrière.

  1. scapula

    Une selle trop avancée sur le garrot ou avec des pointes d’arçon trop en avant comprime le haut des scapulas. A.Lecuyer osteopathe equin

    De face ou de dos, la selle doit être complètement symétrique sur le dos du cheval, elle ne doit jamais pencher d’un côté ou de l’autre. Les pointes de l’arçon doivent venir se positionner derrière le scapula (pointe de l’omoplate).   

La longueur de la selle doit s’adapter à la longueur du dos du cheval, à savoir qu’aucun poids ne devra être supporté par les épaules et les reins, que ce soit « selle » ou « cavalier ». Elle ne doit pas être trop longue et ne doit pas dépasser la dernière paire de côtes.

Un dernier point important est de vérifier qu’après utilisation, les traces de transpiration soient symétriques et que des poils ne soient pas « froissés ». Dans le cas contraire cela signifierai que la selle n’est pas adaptée au cheval.

Une selle mal adaptée conduit à des points de pression répétés, ce qui engendre un manque d’irrigation dans la région concernée et une atrophie du muscle.

Dans tous les cas, il est utile et même indispensable de faire vérifier sa selle par un professionnel. Un saddle fitter est un spécialiste de l’adaptation de la selle au dos du cheval. Il peut à moindre coût adapter votre selle et vous éviter les frais énormes d’une selle « sur-mesure ».

La façon de seller votre cheval peut également avoir des répercutions sur son physique malgré une selle adaptée. Bien trop de cavaliers placent leur selle soit sur les épaules du cheval, soit sur le garrot, bloquant de cette façon le mouvement du garrot et des épaules. Le  cheval ne peut donc pas soutenir son garrot, ce qui a pour conséquence un cheval qui s’effondre sur les épaules et qui devient lourd sur la main. Sa locomotion est alors entravée par manque d’impulsion puisque ses muscles dorsaux (muscles locomoteurs et non porteurs) sont bloqués par le poids du cavalier. Le cheval,  forcé par son cavalier d’avancer et de s’exécuter, peut se blesser et  aussi être catalogué de cheval difficile, vicieux et rétif ! De nombreux chevaux continuent de supporter une selle non adaptée, sans rechigner, jusqu’au jour où leur physique et leur mental se détériorent.

Ne jamais perdre de vue qu’une selle mal adaptée au dos du cheval entraîne automatiquement une mauvaise position du cavalier.

Qui dit « mauvaise position », dit « mauvaise évolution » mais aussi « douleurs » pour le cheval puis ostéo, véto, infiltrations du dos, boiteries etc …

Un engrenage où il est préférable de ne pas mettre le doigt!

L’équipe Cheval-Partenaire

Source :http: http://www.saddlefitting.fr/

http://chacunsaselle.com/