Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

L’objectif  des qualifications loisir est de mettre en valeur les qualités demandées à un cheval, poney, destiné à une pratique de loisir, que ce soit pour la randonnée ou pour le sport amateur.

Il s’agit de donner des repères aux utilisateurs et acquéreurs qui souhaitent pratiquer en confiance, avec confort, plaisir et sécurité. 

Les qualifications loisir sont un label qualité dans un secteur non compétitif qui témoigne des qualités physiques et comportementales de l’équidé adapté à une utilisation en loisir ou sport amateur : caractère confiant, peu émotif, coopératif ; allures suffisamment souples, étendues et équilibrées ; aspect général qui révèle une certaine solidité et un minimum d’harmonie.

Ces épreuves ont été mises en place au début des années 90 par les Haras Nationaux et le CNTE. Elles sont aujourd’hui coordonnées au niveau national par l’institut Français du cheval et de l’équitation (IFCE) et peuvent être organisées en territoire par les centres équestres, les associations d’éleveurs, les établissements d’enseignement agricole etc.

Ces épreuves s’adressent aux éleveurs qui souhaitent valoriser leur production, ainsi que le travail d’éducation puis de dressage, aux cavaliers et meneurs qui souhaitent acquérir une monture testée et aux centres équestres et structures de tourisme équestre qui souhaitent valoriser leur outil de travail.

On compte une centaine dépreuves organisées chaque année en France et environ 1300 mentions sont délivrées.

Elles sont ouvertes à tous les équidés de 1 à 18 ans. Les chevaux et poneys de 1 à 3 ans sont présentés en main dans la catégorie « juniors ».  Les équidés allant de 3 à 18 ans, relèvent de la catégorie « seniors » et sont présentés montés ou attelés.

Le déroulement des épreuves est fixé par un règlement. Celui-ci prévoit que les épreuves montées comportent une série de 12 tests comportementaux, qui se déroulent en milieu extérieur.

Ils ont pour but de mesurer l’éducation du cheval (immobilité au montoir, donner les pieds, embarquer dans un van) et les réactions du cheval face à des situations courantes en extérieur (surprise visuelle ou auditive, franchissement d’un fossé, etc ).

Elles comprennent également un arrêt d’urgence par passage progressif du galop à l’arrêt, afin de mesurer le contrôle de la vitesse du cheval présenté. Le cheval ou poney est également présenté, monté aux trois allures afin  d’apprécier la régularité, l’équilibre et l’engagement.

Elle permet aussi de juger le comportement social des animaux et leur attitude vis-à-vis des autres chevaux. 

Enfin, les chevaux ou poneys sont jugés en main pour apprécier leur modèle, non pas selon des critères de race ou d’esthétique mais selon les exigences d’une utilisation en loisir.

Le règlement prévoit des spécificités pour les épreuves attelées et junior.

A l’issue des épreuves, les chevaux ne sont pas classés entre eux mais répartis en trois mentions  

• Qualifié

• Sélection

• Élite pour les meilleurs

La mention reçue est alors portée sur le livret SIRE du cheval ainsi que sur une plaque d’écurie.  Un cheval dangereux ou/et ne présentant pas une conformation ou des allures adaptées est ajourné.

Pour les centres équestres, il existe depuis 2015 une labellisation loisir qui concerne l’ensemble de la cavalerie. Elle est  accordée par l’IFCE en accord avec le CRTE local à tout établissement dont au moins 75 % de la cavalerie utilisée par la clientèle a obtenu une mention en épreuve de qualification loisir au cours des trois dernières années.

La labellisation est accordée pour un an et une plaque d’écurie indiquant l’année d’obtention est délivrée à l’établissement labellisé en vue d’informer la clientèle.

Chaque année depuis 9 ans, l’IFCE organise en partenariat avec le CRTE Rhône Alpes, un trophée national des élites loisir. Cet évènement se déroule devant un public nombreux dans le cadre du salon à Equita lyon. Il réunit une vingtaine des chevaux et poneys ayant obtenu la mention élite dans l’année. Il est destiné à promouvoir les épreuves auprès des professionnels et du grand public équitant.

Compte tenu de l’évolution des ses missions et moyens, L’IFCE envisage de transférer le pilotage de ces épreuves aux acteurs de la filière à compter de 2017.

Sylvie Rizo, Ifce

Pour plus de détails : 

www.ifce.fr/ifce/nos-actions/conseils-et-expertise/les-qualifications-loisir