Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

L’emphysème chez le cheval

L’emphysème est une maladie qui fait peur à tous les propriétaires tant elle est redoutée.

Faisons un point sur cette maladie, des symptômes aux traitements, en passant par la prévention.

 

Définition:

L’emphysème pulmonaire (également appelé maladie pulmonaire obstructive ou « pousse ») est une forme de bronchite sévère, c’est en fait une irritation chronique du système respiratoire qui entraîne une souffrance puis une destruction des alvéoles pulmonaires et une production de mucus qui obstrue ces mêmes alvéoles pulmonaires. Pour rappel, les alvéoles sont situées à l’extrémité des bronchioles qui elles mêmes sont situées à l’extrémité des bronches et c’est dans ces alvéoles que le sang se « charge » en oxygène.

Symptômes:

  • Le cheval tousse, s’essouffle au moindre effort, son temps de récupération est plus long.
  • Le fait de respirer mais surtout expirer lui demande un tel effort qu’il force et sollicite sans cesse ses muscles abdominaux, ce qui a pour conséquence de former ce que l’on nomme la « ligne de pousse» le long des flancs, de la pointe de la hanche jusqu’en dessous des hanches.
  • Le cheval doit augmenter son rythme respiratoire pour palier au manque d’oxygène (hypoxémie)dû à la destruction ou au mauvais état de ses alvéoles pulmonaires, ce que l’on appelle la tachypnée.
  • Le cheval présente un jetage nasal pouvant être purulent et ainsi que des naseaux dilatés.
  • Le cheval souffrant d’emphysème présente un amaigrissement marqué car cette maladie demande beaucoup d’effort et d’énergie au cheval, en effet les muscles respiratoires sont extrêmement sollicités chez les chevaux les plus atteints.
  • On peut remarquer aussi un anus saillant qui suit le rythme de la respiration et le cheval peut émettre des flatulences lors de la toux.
  • Une augmentation de la fréquence cardiaque (Tachycardie) peut être observé en phase aiguë.
  • Une expiration en deux phases avec en premier un affaissement rapide du thorax suivi d’une contraction abdominale en fin d’expiration que l’on appelle respiration costo-abdominale (Double expiration).

Causes d’apparition:

L’emphysème est une maladie chronique multifactorielle dont la cause est une hypersensibilité aux particules organiques, aux pollens, aux poussières et moisissures retrouvées dans le foin et la paille. Une bronchite mal soignée peut aussi être la cause d’un emphysème.

Traitement et prévention:

Lors de crise aiguë, le vétérinaire devra être appelé pour soulager le cheval, l’emphysème est une maladie incurable mais certains traitement permettent de lever les crises et évitent une détérioration massive du système respiratoire durant ces crises.

Le vétérinaire peut prescrire des corticoïdes qui aideront à diminuer l’inflammation plus rapidement, ils pourront être administrés par intraveineuse, intramusculaire, oralement ou par inhalation (aérosol ou inhalateur).

Il peut également prescrire un bronchodilatateur qui permet d’ouvrir les bronches du cheval et de le soulager, cela peut être sous forme de sirop ou d’inhalation à l’aide d’un inhalateur ou d’un aérosol.

Lors de crise aiguë, le cheval peut être mis sous oxygène par voie intra-nasale, le temps de la levée de la crise.

En tout état de cause, seul le vétérinaire peut adapter les doses et la durée du traitement en fonction de l’état du cheval.

Il y a beaucoup en faire en terme de prévention pour le cheval qui souffre d’emphysème:

  • Une vie au pré est préférable et évite au cheval d’être en contact avec la poussière de l’écurie et les moisissures de la paille, il doit bien sûr bénéficier d’un abris pour se protéger du vent, de la pluie et du soleil.
  • Le cheval au box doit être mis sur une litière la moins poussiéreuse possible comme les copeaux de bois dépoussiérés, la paille traitées thermiquement, les copeaux lin etc…Le box doit être scrupuleusement nettoyé, l’ammoniac des urines et du crottin étant très mauvaise pour son système respiratoire.
  • L’écurie doit être aérée tout un évitant les courants d’air qui fragilisent le cheval.
  • Le sol doit être mouillé avant de balayer afin d’éviter de soulever les poussières ou bien le cheval doit être sorti à l’extérieur durant le balayage des écuries.
  • Le foin et la paille doivent être stockés loin du box du cheval atteint d’emphysème.
  • Le foin doit être d’excellente qualité et doit être trempé 15/20 mn avant d’être donné au cheval pour enlever toutes les poussières, il est aussi possible de le traiter thermiquement pour tuer les moisissures, si malgré cela le foin le fait toujours tousser, il faudra lui donner du foin sous forme de cubes.
  • Adapter le travail du jour en fonction de l’état du cheval et lui laisser le temps en début de séance de se débarrasser de son mucus pour favoriser une meilleure respiration.

 

VIDÉO Naseaux dilatés

ESTAMPIAU 24 ans emphysémateux – Merci à sa propriétaire Laurie MAZET

 

L’emphysème du cheval est certes une maladie incurable mais le fait de repérer tôt les premiers symptômes et de prendre des mesures préventives adéquates pour le cheval , permet à celui ci de vivre plus confortablement et lui évite de vivre des crises graves et rapprochées. Il faut être très vigilants devant une toux chez le cheval, le premier réflexe à avoir est d’appeler son vétérinaire.

L’équipe de Cheval-Partenaire

 AJC