Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Le pied du cheval

Le pied du cheval comporte un doigt, il n’en a pas toujours été ainsi puisque il y a environ 60 millions d’années, Eohippus l’ancêtre du cheval, possédait quatre doigts sur chaque membre antérieur et trois sur chaque postérieur.

Au fur et à mesure de l’évolution, le cheval n’a gardé qu’un doigt !  Voyons ensemble la structure du sabot et découvrons sa fonction.

 

pieds1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La boite cornée

Elle est une sorte d’emballage des tissus mous du pied, on peut la comparer à un de nos ongles. Elle est constituée de la paroi, de la sole et de la fourchette. Cette boite cornée est faite pour résister à des pressions énormes et permet de protéger les structures internes.

La sole

On peut dire de la sole qu’elle est le fond de la boite cornée, le plancher du pied, elle forme une sorte de voûte en croissant, elle est épaisse et plus ou moins dure en fonction des terrains où évolue le cheval et du climat (molle en période humide et dure en période sèche).

La paroi ou muraille

Elle est la partie visible du sabot lorsqu’il est posé au sol. Elle a pour rôle de protéger les structures internes, de renouveler la corne et elle régule l’humidité de la corne grâce à son bourrelet périoplique (bande fine, molle et blanche au-dessus du sabot). La paroi comporte la pince, qui est la partie basse et avant du sabot, puis les mamelles qui suivent, les quartiers et enfin les talons qui se trouvent à l’arrière du pied. Elle se termine à l’arrière du pied et en dessous pour former les barres. Une paroi en bonne santé est épaisse, dure, brillante et ne comporte ni seime, ni cercle de croissance. Elle est la partie la plus importante du sabot du cheval, de son état dépend directement la qualité du pied mais aussi la solidité de la ferrure.

pieds2La ligne blanche

Elle est la jonction entre la sole et la paroi, elle doit être mince, un changement d’aspect (couleur, élargissement) de la ligne blanche doit vous conduire à contacter le vétérinaire ou le maréchal ferrant car il peut être le signe de pathologies.

La fourchette

La fourchette est une sorte de gros coussin qui permet d’amortir l’impact de chaque pas du cheval, elle se situe à l’arrière et sous le pied, elle est composée de 50 % d’eau. Elle est creusée par la lacune médiane et entourée de deux sillons en forme de V allant de l’arrière du pied vers la pince, appelées les lacunes latérales, elles s’unissent vers l’arrière en talon par l’intermédiaire des glomes, cet ensemble s’appelle le coussinet plantaire.

Le sabot pousse à raison de 10 à 15mm par mois suivant les individus et leurs modes de vie. Les pieds du cheval domestique demandent une attention particulière, ils doivent être curés et vérifiés avant et après chaque utilisation du cheval.

En saison humide, ils ont besoin d’être minutieusement nettoyés, séchés à l’aide de serviette éponge ou d’un sèche-cheveux à température tiède ou froide puis asséchés et durcis avec des produits de type goudron de Norvège ou huile véritable de Cade qui seront appliqués sur la sole et la fourchette.

En saison sèche, les pieds ont besoin d’être hydratés, les bains de pied ou la douche sont parfaits pour hydrater au maximum puis un onguent hydratant est appliqué sur toute la paroi, la sole, la fourchette et même les glomes pour poursuivre l’hydratation.

Pour favoriser la pousse de la corne, il est utile de passer le l’huile de laurier vert sur la paroi et le bourrelet périoplique en prenant le soin de bien masser ce dernier pour activer la circulation et ainsi la production de kératine.

Le pied du cheval est une formidable machine qui demande cependant des soins et une surveillance régulière, comme dit l’adage:« Pas de pied, pas de cheval ! ».

L’équipe Cheval-Partenaire