Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Le Harper australien 

Il sévit de plus en plus chaque année, il laisse les propriétaires désemparés et les chevaux dans un état inquiétant.

Voyons de plus près de quoi il s’agit et quelles sont les différentes solutions pour l’éviter et/ou lui faire face.

Qu’est-ce que le Harper australien?

Le Harper australien est une neuropathie périphérique, elle se traduit par une hyperflexion des postérieurs allant parfois jusqu’à toucher le ventre dans les cas sévères. De plus, une amyotrophie plus ou moins marquée des muscles de la jambe est fréquemment associée à cette affection locomotrice.

Il est mis en évidence en Australie en 1884 par KENDALL (fondateur du Melbourne Veterinary Collège), les premières publications scientifiques à ce sujet datent de cette période et sont très peu nombreuses. Toutefois, à l’époque, le caractère épizootique de l’affection est déjà mentionné, décrivant une incidence principalement en fin d’été et de l’automne.

Il existe différents grades de Harper australien:

  • Degré 1 : L’hyperflexion n’est visible que lorsque le cheval recule, tourne ou est stressé ;
  • Degré 2 : L’hyperflexion n’est visible qu’au démarrage au pas ou au trot, les signes sont plus accentués quand le cheval recule ou tourne court, une hyperflexion se produit parfois quand on veut prendre un postérieur ;
  • Degré 3 : L’hyperflexion est modérée tout au long du pas ou du trot, mais plus marquée en démarrant et en s’arrêtant. Le cheval se désunit au petit galop. Le(s) postérieur(s) ne va(vont) pas jusqu’à toucher le ventre. Le cheval recule et tourne un peu difficilement.
  • Degré 4 : l’hyperflexion est sévère : le(s) postérieur(s) va(vont) toucher le ventre à toutes les allures, même à l’arrêt. Le cheval est incapable de reculer et tourne difficilement. Il est incapable de trotter.
  • Degré 5 : Le cheval ne peut se déplacer qu’en sautillant « comme un lapin », le(s) postérieur(s) reste(nt) hyperfléchi(s) pendant plusieurs secondes de suite à l’arrêt.
Cheval atteint de Harper australien, on observe bien sua la photo, l'hyperflexion d'un des posterieurs. Source RESPE

Cheval atteint de Harper australien, on observe bien sua la photo, l’hyperflexion d’un des postérieurs.
Source RESPE

De l’Australie à la France :

C’est à partir de 2003 que cette pathologie est constatée en France. L’année 2003 a vécu un été caniculaire et suite à cet été, de nombreux cas de chevaux atteints ont été observés.

Depuis cette date, de nouveaux cas apparaissent chaque fin d’été et début d’automne, ce qui caractérise bien cette pathologie d’epizootie.

Une plante a déjà été considérée comme étant à l’origine du Harper par le Dr KENDALL (1984) et le Dr PEMBERTON (1980) dans la mesure où l’apparition du Harper a été concomitante de l’envahissement des sols par cette plante. Cette plante est la porcelle enracinée (Hypochoeris radicata), elle est originaire de Grande Bretagne et a été introduite au XIXe siècle dans l’hémisphère sud par l’homme. Dans la grande majorité de cas de Harper australien, la porcelle enracinée est retrouvée dans les près des chevaux atteints bien qu’aucune étude expérimentale n’ait encore réussi à déterminer le rôle exact de cette plante dans cette maladie.

porcelle1

Champs de porcelles enracinées

Quels traitements?

A l’heure actuelle, il existe deux traitements:

  • un traitement médicamenteux: la phenytoine qui est un anti épileptique et qui peut aider un certain nombre de chevaux atteints, les résultats ne sont pas fiables à 100%.
  • un traitement chirurgicale: l’opération dont le nom est la ténectomie, il s’agit de la section de l’extenseur latéral du doigt. L’opération est à envisager dans les cas les plus sévères.

Guérison et prévention:

Le taux de guérison spontanée est très élevé et se situe entre six mois et un an en moyenne. Certains propriétaires ont constaté une nette amélioration en drainant régulièrement le foie de leurs chevaux atteints à l’aide de drainage type Sedochol.

Il est important de ne pas enfermer en boxe le cheval atteint mais plutôt de le mettre dehors et de lui aménager son abris, de façon à ce qu’il puisse boire et manger son foin à des endroits très proches. Le stress peut exacerber le Harper, nous veillerons donc à le mettre avec un ou des chevaux calmes et non dominants.

Il faudra enlever le cheval de la pâture incriminée afin qu’il cesse de consommer la plante potentiellement toxique.

En période de sécheresse et si les prés présentent de la porcelle enracinée, il faut impérativement mettre du fourrage à volonté aux chevaux. De cette façon, les chevaux ayant le ventre plein, ne seront pas tentés de manger cette plante qui en temps normale n’est pas à leur goût.

Pour conclure, il est important d’inspecter les prés et de ne pas laisser la porcelle enracinée envahir les pâtures, cela passe bien sûr par une bonne gestion des pâtures.

Les chevaux atteints de harper australien guérissent spontanément dans la grande majorité des cas mais cela demande de la patience et de la présence de la part des propriétaires afin de leur apporter un maximum de confort et d’attention.

L’équipe Cheval-partenaire

Source: These veterinaire du Dr Collignon http://oatao.univ-toulouse.fr/1811/1/debouch_1811.pdf