MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

On a tous entendu parlé de la teigne chez les poneys, chevaux et ânes mais que savons nous vraiment de cette pathologie ?

La teigne ou dermatophytose (dermatophytie) de son petit nom scientifique est une mycose superficielle causée par des champignons microscopiques que l’on appelle les dermatophytes. Les dermatophytes sont des champignons filamenteux kératinophiles, c’est à dire ayant une attirance préférentielle pour les poils, les ongles et la couche cornée. Ils secrètent des substances leur permettant de digérer la kératine présente dans la corne, les poils et les crins. Ces champignons vivent en aérobiose, ce qui signifie qu’ils ont besoin d’air pour survivre et se développer.

Les teignes sont extrêmement contagieuses entre équidés et peuvent parfois se transmettre à l’homme (c’est une zoonose). La contagiosité est variable selon les conditions de vie et selon les individus (elle varie de 8 à 58% dans un troupeau). Plusieurs espèces de champignons microscopiques peuvent être responsables de la teigne (ou dematophytose, ou encore dermatophytie) des équidés. Elles appartiennent aux genres Microsporum (M. equinum, M. gypseum) ou Trychophyton (T. equinum, T. verrucosum, plus rarement T. ochraceum ou T. mentagrophytes).

La transmission peut se faire par contact à partir d’objets contaminés (tapis, sangle, harnais, couverture, matériel de pansage), par le cavalier ou le soigneur (mains, bottes, vêtements) de cheval à cheval, par le sol ou par piqûres d’insectes (Teigne à Microsporum spp.). Elles se développent de préférence dans un milieu chaud et humide. Ces champignons (spores) survivent très longtemps en milieu extérieur. Chez les jeunes équidés en pleine santé, la maladie va très souvent s’auto limiter et disparaître spontanément dans les trois mois qui suivent son apparition.

Quels sont les symptômes de la teigne ?

La teigne est reconnaissable à ses zones de dépilation rondes d’environ 15mm de diamètre avec chute de poils à l’intérieur de la zone de dépilation. Généralement, les zones de teigne se situent aux zones de contact comme le passage de sangle, l’encolure puis les zones s’étendent jusqu’à donner un aspect mité au corps du cheval.

Les lésions ne grattent pas le cheval mais elles peuvent s’infecter et provoquer alors des démangeaisons.

Le vétérinaire peut confirmer son diagnostic visuel par une mise en culture des poils du cheval mais les lésions caractéristiques et la contagiosité suffisent bien souvent à poser le diagnostic.

Dès que le diagnostic est posé, il faut respecter un certain nombre de mesures sanitaires pour éviter la propagation de la teigne. Il faut isoler le cheval atteint, laver et désinfecter tout son matériel, nettoyer et désinfecter son abri et son box. La phase d’incubation peut durer 2 à 3 semaines et il est aussi très important d’isoler les chevaux qui ont été en contact avec le cheval atteint.

Le traitement 

Le vétérinaire prescrit généralement un traitement antimycosique à diluer et à appliquer sur l’ensemble du corps du cheval atteint. Ce traitement devra être répété généralement 4 fois et à intervalle de 3 ou 4 jours pour venir à bout du champignon.

La thérapeutique topique est la plus employée mais certains cas peuvent nécessiter des traitements par voie générale. La meilleure des préventions reste la surveillance, la prise en charge dès les premiers symptômes de la teigne et la « quarantaine » des chevaux atteints!

L’équipe Cheval-partenaire
avec la collaboration de la
Clinique équine de Conques et de AJC Nature