Recherche
MÉDIA PRESSE ET DIGITAL DU MONDE ÉQUESTRE

Le professionnalisme doit primer sur la passion.

Un projet de création de centre équestre, d’écurie de valorisation ou de pension ne doit pas être pris à la légère. Sa réussite en dépend. La réflexion à mener autour de ce projet est indispensable afin d’en percevoir la viabilité et les obligations réglementaires qui en découlent. 

Etape 1 : l’Etude commerciale 

Il s’agit d’étudier le marché sur lequel va se placer l’entreprise et la concurrence directe (les autres entreprises équestres) mais aussi indirecte (les autres offres de loisirs/sports).

Le choix de l’emplacement géographique de l’établissement est primordial, puisque le lieu devra être visible et accessible pour la clientèle. Il faudra ensuite définir les prestations proposées et le public visé, en étudiant les attentes des clients, leur localité, leurs revenus moyens. 

Etape 2 : l’Etude financière 

Des prévisions sur 3 ans permettent d’observer la faisabilité économique du projet.

Le plan de financement initial permet de connaitre le montant des capitaux indispensable pour lancer le projet et de définir comment les réunir (apports personnels ou familiaux, emprunt, investisseur).

Le compte de résultat prévisionnel met en évidence la capacité de l’activité à générer suffisamment de recettes pour couvrir les charges (personnel, entretien des chevaux).

Le plan de trésorerie permet de connaitre l’équilibre financier de l’entreprise mois par mois, en fonction des encaissements et des décaissements.

Le plan de financement permet de chiffrer les projets de développement de l’entreprise.

Etape 3 : l’Etude juridique

Il est important de connaitre l’environnement réglementaire dans lequel va évoluer cette  entreprise.  Cela évitera de nombreux écueils dans les démarches à réaliser et dans les décisions à prendre.

L’entreprise équestre est une entreprise agricole, accueillant du public et des chevaux, dans laquelle est réalisée une activité physique et sportive et dont les salariés relèvent d’une convention collective spécifique.

Autant de spécificités qui rendent son environnement réglementaire complexe.

Si l’entreprise est locataire du terrain et/ou des infrastructures, il est indispensable de sécuriser l’accès au foncier et aux installations par un contrat de location adapté.

Le statut juridique et le régime fiscal de l’entreprise (entreprise individuelle ou société) doivent être réfléchis et adaptés aux activités projetées ainsi qu’à la situation des associés.

Il n,existe pas de statut idéal, chaque projet est unique et demande  une réflexion précise en amont.

Pour mettre toutes ses chances de son côté, un créateur d’entreprise équestre doit s’entourer de personnes compétentes dans ce domaine spécifique.

En effet, les particularités liées aux différentes réglementations applicables (agricole, sport, public, chevaux) rendent ce secteur d’activité atypique et les généralités habituellement adaptées à la création d’entreprises ne se vérifient pas toujours.